Accueil Sport «J’ai réalisé mon rêve»

JS KABYLIE - Hamza Banouh, nouvel attaquant

«J’ai réalisé mon rêve»

166

La nouvelle recrue de la JSK, l’attaquant Hamza Banouh, promet que ses coéquipiers et lui feront tout pour procurer de la joie aux supporters.

La Dépêche de Kabylie : Vous êtes Canari pour deux saisons, vos impressions ?
Hamza Banouh : En signant à la JSK, j’ai réalisé mon rêve et celui de ma famille qui voulait me voir endosser le maillot Jaune et Vert. Pour nous, la JSK n’est pas un simple club de football, c’est un symbole de toute une région. On optant pour la JSK, j’ai aussi réalisé le rêve de tout mon village.

Qu’est-ce qui a fait la différence par rapport aux autres clubs qui vous voulaient aussi ?
Il y a des paramètres qu’aucun des autres clubs de notre championnat ne peut satisfaire. Il y a par exemple le fait que la JSK est le club de ma région et je suis fier de défendre ses couleurs. J’ai hâte d’entamer mon aventure avec la JSK. Je suis tout énergie et ne lésinerai sur aucun effort pour être à la hauteur de la chance que j’ai d’évoluer dans ce grand club. Et je prouverai que je suis digne de la confiance placée en moi par les responsables kabyles.

Quels sont les différents clubs dans lesquels vous avez évolué jusque-là ?
Mes débuts étaient avec le RC Kouba où j’ai joué dans les différentes catégories jeunes. Lorsque j’étais dans ce club, j’ai aussi joué dans les catégories jeunes des équipes nationales. J’ai ensuite joué à Béjaïa en 2015 et j’ai gagné la coupe d’Algérie avec le MOB. J’ai joué aussi deux saisons avec l’O Médéa avec lequel j’ai réalisé l’accession en Ligue 1 Mobilis. J’ai rejoint par la suite l’USMH pour six mois, avant de jouer à l’ESS pendant deux saisons. Et là, je suis avec la JSK, un club que j’ai toujours porté dans mon cœur.

Certains supporters vous reprochent d’avoir dédaigné la JSK par le passé…
Ceux qui m’accusent de ça ne connaissent pas les raisons qui m’ont tenu loin de la JSK. À chaque fois que l’occasion s’est présentée, je n’avais jamais mon sort entre mes mains. Soit j’étais en litige avec mon club du moment, soit j’étais lié par un contrat. Je ne pouvais vraiment rien y faire. Mais cette fois-ci, j’ai pu me libérer. Je n’ai pas hésité une seule seconde, dès que les dirigeants m’ont sollicité.

Un mot à adresser aux supporters ?
Je tiens d’abord à saluer leur loyauté envers leur club et j’espère qu’ils demeureront toujours derrière l’équipe. De ma part, je leur promets de tout faire pour les rendre heureux. Inchallah, nous réaliserons de très belles choses tous ensemble.
Entretien réalisé par Mustapha Larfi