Accueil Sport «Je ne veux pas être un sous-chef»

JSM BÉJAÏA - Abdelkrim Boudjeloud, nouveau DG de la SSPA

«Je ne veux pas être un sous-chef»

196

Le nouveau directeur général de la SSPA/JSMB, Abdelkrim Boudjeloud,
a organisé, avant-hier, un point de presse lors duquel il a expliqué la situation administrative du club.

Le nouvel homme fort de la JSMB a entamé par le problème existant entre les deux entités, le CSA et la SSPA. «Personnellement je n’ai aucun problème personnel avec le président du CSA, Belkacem Houassi, mais le jeu entre le CSA et la SSPA ne veut pas finir et j’ai cru que la situation va se régler avec la donation des actions de Tiab et Mehleb. Malheureusement, le notaire a demandé l’avis des autres actionnaires, chose qui reste impossible pour le moment car ils veulent tous partir. Un autre problème du CSA réside dans le non payement de certains joueurs de la saison écoulée car une tranche de joueurs a été payée et M. Houassi ne veut pas régler cette situation et payer les autres joueurs, surtout le règlement intérieur n’a pas été signé par la majorité.

Concernant le bilan du CSA de la saison écoulée, Houassi m’a affirmé qu’il n’est pas encore prêt et on attend toujours car la convention qui devrait être signée entre la société et le CSA et qui est indispensable pour l’engagement est tributaire du règlement administrative de la saison écoulée.» Pour ce qui est de la situation de la société SSPA, Boudjeloud a assuré : «Prochainement, je vais demander aux actionnaires s’ils vont intégrer l’équipe dirigeante et s’ils sont prêts à mettre de l’argent car l’équipe est dans le besoin. On a proposé des solutions pour la société, à savoir de céder les actions de Tiab et Mehleb pour les remplacer par Boudjeloud et Bouchetta et demander la même chose aux frères Batouche. Le problème actuellement est la non signature des nouveaux statuts et les actionnaires doivent accepter ma proposition de céder les actions par étapes. Tant qu’il n’y a pas de nouveaux statuts, je ne suis rien à la JSMB. Je souhaite que ma situation juridique se règle le plus vite possible car les autres actionnaires ne se sentent pas concernés et veulent se retirer définitivement de la SSPA».

«La JSMB a besoin d’une société nationale»

Pour ce qui est du volet financier et la situation du club, l’ex-président de la section volley-ball du MBB a affirmé : «Actuellement, on va démarrer avec notre propre argent car le club est endetté et y a même des arriérés de l’époque de Zahir Guellati qui n’ont pas été régularisés. La situation avec la CRL est dans les environs de 1,2 milliard et j’ai demandé des explications sur l’argent des droits TV et personne n’est en mesure de me répondre, donc on attend aussi le bilan pour voir plus clair. On a fait le tour de la Vallée de la Soummam et des entreprises de la région pour leur demander de l’aide mais la JSMB a besoin d’une société nationale comme tous les clubs, et vu le budget du club, je peux dire qu’on a besoin d’une moyenne entreprise».

Concernant la préparation, le recrutement et l’objectif du club, Boudjeloud poursuit : «Pour le moment, on a recruté que deux joueurs car l’entraîneur a été ébahi de découvrir la réserve et les qualités des joueurs dont nous disposons et si le coach nous demande un autre joueur, on le recrutera. Concernant le stage de Tunisie, tout est prêt et l’entraîneur finalisera sa liste de joueurs qui seront concernés aujourd’hui et sur place. Il y aura quatre matchs amicaux à jouer et le premier aura lieu contre l’ASO Chlef. Notre but cette saison c’est l’accession et on a mis le paquet pour l’atteindre». Avant de terminer le point de presse, Boudjeloud a finalisé avec une phrase qui a beaucoup de sens : «C’est l’AG qui nous a choisi et je ne veux pas être un sous-chef car je n’accepterai jamais que quelqu’un me dicte ce que je dois faire.»
Z. H.