Accueil Sport «La concurrence sera rude»

ABDENOUR HARZOUZ, entraîneur de l’Olympique Akfadou

«La concurrence sera rude»

85

Le coach de l’Olympique Akfadou, Abdenour Harzouz, parle dans cet entretien de la préparation de son équipe pour la nouvelle saison.

La Dépêche de Kabylie : Après environ un mois de préparation, comment évaluez-vous le travail réalisé jusque-là ?
Abdenour Harzouz: Disons que d’une manière générale, nous sommes à 50 ou 60% de notre préparation, avec des matchs amicaux avec des équipes différentes ; cela nous a évidement permis de peaufiner notre préparation, en attendant bien sûr le démarrage du championnat.

Pensez-vous que cela soit insuffisant pour votre équipe ?
Oui, c’est amplement suffisant, car il ne faut pas perdre de vue que nous avons basé notre préparation en fonction d’un championnat qui devait normalement débuter au début du mois d’octobre. Maintenant, le retard a été consommé, il faut s’adapter en conséquence.

Peut-on connaître l’objectif de ces confrontations amicales ?
Les matchs amicaux sont différents des rencontres officielles, les joueurs se trouvent psychologiquement amoindris. Je dirais aussi que la phase de préparation et la compétition sont deux choses complètement différentes. Durant la compétition, le joueur est plus motivé et plus dynamique. En ce qui concerne l’objectif de ces rencontres, on essaye de faire participer l’ensemble des joueurs pour éventuellement combler les lacunes et dégager l’ossature de l’équipe.

Vous avez déclaré auparavant que vous alliez jouer le maintien. Est-ce toujours votre objectif ?
Oui, nous allons d’abord essayer de nous maintenir en division Pré honneur et s’atteler ensuite à élever le niveau technique individuel et collectif en vue de bâtir une équipe compétitive capable de jouer les premiers rôles. Donc notre effectif est composé essentiellement d’éléments jeunes manquant d’expérience. Ils sont certes pétris de qualités mais cela reste insuffisant ; il ne faut pas oublier que nous aurons à en découdre avec des équipes dont la notoriété au sein de cette division est bien établie. Comme je vous l’ai dit, nous travaillons dans un climat serein, une ambiance parfaite règne au sein de l’équipe, les joueurs sont motivés et déterminés plus que jamais à faire une bonne saison, il faut seulement les soutenir.

Justement, quels sont les clubs que vous craignez le plus et que vous estimez capables de jouer l’accession ?
Je suis persuadé que la concurrence sera rude et que les choses ne seront pas aussi faciles qu’on le pense. Il y a certes des équipes comme la JS Tamridjet, le WRBO, la JS Bejaia, les 3 équipes de Tazmalt, notamment le SRBT qui voudra certainement remonter le plus visite possible surtout avec l’arrivée à Zahir Attia à sa tête. Toutes ces équipes auront les faveurs des pronostics, mais cela reste bien évidemment tributaire de plusieurs facteurs. Celui qui saura gérer son parcours, aura sans nul doute le dernier mot.

Êtes-vous prêts à bien débuter la saison ?
On s’est bien préparé mais face au WRB Ouzelaguen, les choses ne seront pas faciles. Notre adversaire a tracé comme objectif l’accession, il sera difficile à manier chez lui et devant son public.

Y aura-t-il des absents ce samedi ?
Non, notre équipe se déplacera au grand complet et les plus en forme seront alignés face au onze d’Ouzellaguen.

Entamer la saison avec un bon résultat, c’est votre vœu, n’est-ce pas?
Tout entraîneur d’une équipe souhaite entamer la saison avec un résultat positif et je serais très content si mes protégés gagnent ou imposent le partage des points au WRBO.

Un dernier mot pour conclure…
On vient de refaire surface. Notre équipe tentera de faire mieux que les exercices précédents. Il faut attendre 6 ou 7 journées pour voir si on peut jouer l’accession ou se contenter d’une place honorable.
Entretien réalisé par Tahar H.