Accueil Sport La crise s’accentue

JSM BEJAïA - Les joueurs boudent toujours

La crise s’accentue

146

La séance de reprise des entraînements d’avant-hier après-midi, dirigée par Mohamed Aouamer, a encore vu l’absence de quasiment la totalité des seniors de la JSM Béjaïa, qui en sont à leur huitième jour de grève pour réclamer, sans condition, le paiement d’une partie de leur dû. En effet, seuls Benmansour, N. Khellaf et Mécrèche étaient aux côtés des jeunes qui ont donné la réplique, samedi dernier, au WA Tlemcen, à l’image de Moulaoui, Amghar, Guennana et Ferchouli. Pendant ce temps, la direction du club phare de la Soummam fait de son mieux pour convaincre les joueurs récalcitrants de reprendre du service, afin de préparer le prochain rendez-vous à domicile contre l’ABS Bou Saâda (17ème journée). Un match qui s’annonce décisif pour les Vert et Rouge, lesquels n’ont aucunement le droit à l’erreur sur leur terrain, au risque de se faire harakiri.

Cela étant dit, en l’absence de solutions immédiates pour réduire l’ampleur de la crise, Bouledjeloud et ses collaborateurs comptent sur l’arrivée des subventions des autorités locales, qu’on dit imminente, soit cette semaine, pour amener Zenasni et consorts à geler leur mouvement de grève. En attendant, le temps joue contre la JSMB, qui vit l’une des étapes les plus compliquées de son existence. Comme un malheur n’arrive jamais seul, même l’assemblée des actionnaires de la société par actions, à laquelle avait appelé son président Abdelkrim Bouledjeloud, n’a pas eu lieu avant-hier après-midi pour des raisons qu’on ignore. Posté à l’avant-dernière place avec 14 maigres unités à son actif, le club phare de la Soummam se trouve plus que jamais menacé par le spectre de la relégation. Pour cela, les supporters qui ont déjà tiré la sonnette d’alarme espèrent une réaction salvatrice de la part des autorités locales, afin qu’elles aident leur club à sortir de cette crise pour pouvoir relever la tête.
B Ouari