Accueil Sport La JSK se relance pour le titre

LIGUE 1 - Avec une 3ème place au classement

La JSK se relance pour le titre

384

Grâce à sa victoire contre le MCO avant-hier, la JSK remonte à la 3e place au classement avec 24 points, en compagnie de l’USMA.

Sous pression ces dernières semaines en raison de l’accumulation de mauvais résultats, les joueurs de la JSK ont réussi à mettre fin à la guigne qui les poursuivait depuis plusieurs journées, en s’offrant trois précieux points avant-hier contre le MCO (1 – 0) à l’occasion de leur dernier match retard en Ligue 1, et à finir ainsi la phase aller avec une confortable place sur le podium. Le départ de l’entraîneur en chef, Hubert Velud, à l’issue de la dernière défaite concédée chez l’USMA (1 – 0), remplacé au pied levé par le duo Karouf – Chay, a, semble-t-il, provoqué le déclic tant attendu par la direction du club et les supporters qui ne perdent pas espoir de voir leur équipe jouer le titre de champion d’Algérie, d’autant plus qu’il reste encore toute une phase retour à disputer. Pour Mourad Karouf, qui occupe le poste d’entraîneur intérimaire en compagnie du DTS, Jean Yves Chay, suite au limogeage du coach en chef Hubert Velud, le parcours de la JSK en cette phase aller du championnat de Ligue 1 est positif avec une troisième place, avec cinq points de retard sur le leader, le CRB.

«L’objectif était d’arriver à la phase de groupe en Ligue des Champions, on l’a fait, puis finir parmi les trois premiers en championnat, on a réussi avec six matchs à huis-clos. Avec Velud, on a fait beaucoup de choses. Il ne faut pas sous-estimer le travail de ce dernier. C’est un entraîneur méthodique et méticuleux… On va continuer à bosser avec cette équipe pour les prochaines échéances», dira Mourad Karouf en conférence de presse à l’issue de la victoire d’avant-hier, non sans afficher sa colère à l’adresse des personnes qui ont critiqué son intronisation à la barre technique après le limogeage d’Hubert Velud. «La victoire est pour Chay, le président, les supporteurs et les joueurs. Moi je n’en veux pas. Personnellement, j’encaisse le mauvais. Les enfants du club et de la région encaissent toujours le mauvais, malheureusement. On est des hommes, on est responsables…

À chaque fois que je suis venu dans ce club, j’ai toujours fait de bons résultats. C’est facile de toucher aux personnes, mais il est difficile de venir travailler à la JSK», ajoutera avec amertume Karouf. En attendant la reprise du championnat qui verra la JSK se rendre chez l’USB, le 5 février prochain, les Canaris ont désormais l’esprit tourné vers leur match en Ligue des champions d’Afrique, prévu samedi prochain en RD Congo, contre l’AS Vita Club. À cet effet, la délégation de la JSK devrait prendre l’avion aujourd’hui à destination de Kinshasa, afin de se mettre dans les conditions du rendez-vous de samedi à 17h00 au stade de Lubumbashi.
A. C.