Accueil Sport L’Algérie en 8es de finale

GROUPE C - Grâce à sa victoire (1 - 0) contre le Sénégal

L’Algérie en 8es de finale

144

La sélection nationale s’est imposée face au Sénégal (0 – 1), avant-hier au Caire, en match comptant pour la 2e journée de la CAN-2019.

Le premier objectif de Belmadi est désormais atteint. Avec six points glanés en deux matchs, l’Algérie est assurée de disputer les 8es de finale de cette 32e édition de la CAN en tête du groupe C, suite à la victoire du Kenya face à la Tanzanie (3 – 2).

Enfin, la CAN-2019 tient son match référence. Jeudi 27 juin, sur la pelouse du stade du 30 juin du Caire, l’Algérie et le Sénégal se sont livré un bras de fer physique et tactique, qui a finalement vu les Verts de Mahrez aller chercher un court succès face aux Lions de Mané (1 – 0).

Face à un Sénégal souvent présenté comme l’ogre de la compétition, les Fennecs ont joué sans complexes. Très appliqués dans leur pressing, ils ont réussi à annihiler la plupart des bons mouvements offensifs sénégalais et, lorsque les Lions ont trouvé la faille, ils sont systématiquement tombés sur un solide Mbolhi.

Le portier algérien a notamment stoppé une tentative adverse après un bon déboulé de Sadio Mané (5e). Mais durant le premier acte, ce sont les hommes de Djamel Belmadi qui se sont procuré les meilleures occasions.

Intenable en pointe, Bounedjah a harcelé les défenseurs adverses et donné l’occasion à Mendy de s’illustrer dans les cages adverses. Sa frappe, au quart d’heure de jeu, a même failli trouver le cadre, mais Koulibaly l’a détournée de la main, au prix d’un carton jaune logique (15e). Un peu plus tard, c’est de la tête que Bounedjah a failli forcer la décision. Mais si son ballon lobé a effacé Mendy, Koulibaly s’est de nouveau interposé, cette fois du pied, pour sauver les siens (28e). Et c’est ensuite tout seul qu’il a manqué les deux dernières opportunités du premier acte, en manquant de redresser de la tête un très bon centre de Mahrez (45e) puis en voyant Mendy repousser d’une main ferme sa frappe croisée (45e+1). Et c’est encore lui qui, parfaitement servi par un Bennacer très en jambes, a donné le ton du deuxième acte.

En délivrant une merveille de déviation à Feghouli, il a donné à son partenaire l’occasion rêvée de forcer la décision. Mais l’attaquant de Galatasaray n’a pas suffisamment réglé la mire pour ajuster Mendy (47e). Un raté dont Feghouli s’est rapidement remis puisque, dans la minute suivante, il a débordé sur son côté droit, avant de remettre le ballon en retrait à Belaïli. Lui aussi très en vue durant la première heure, il a mystifié Mendy d’une lourde frappe du droit pour l’ouverture du score (1-0, 48e).

Un peu plus tard, Mahrez, presque éclipsé par ses coéquipiers, s’est rappelé au bon souvenir des quelques centaines de supporters algériens qui avaient fait le déplacement. Seul plein axe, il s’est débarrassé de son défenseur d’un crochet du droit, avant d’enchaîner une superbe frappe du gauche. Une tentative limpide, qui est venue mourir à quelques centimètres du poteau droit de Mendy (71e).

Dans la foulée, Mané s’est offert une belle incursion dans la surface algérienne. Visiblement accroché dans la zone de vérité, il n’a pas obtenu gain de cause auprès de l’arbitre M. Sikazwe, qui a estimé, à la grande colère des Lions, qu’il n’y avait pas faute (72e). Piqués au vif, les Lions ont donc tenté de réagir… Sabaly a notamment décoché une superbe frappe, que Mbolhi a repoussée difficilement… Et sur le second ballon, Diagne a manqué le cadre alors que le but lui était grand ouvert (79e). Puis le grand attaquant sénégalais, quelques minutes plus tard, a de nouveau vendangé une occasion, en tergiversant beaucoup trop à l’entrée de la surface (82e).

Au final c’est Bounedjah qui s’est offert la dernière occasion du match, mais cette fois contre son camp. Sur un coup franc lointain, son intervention défensive a failli frôler la barre de Mbolhi, tout heureux de voir le ballon filer en corner. Une ultime frayeur qui aurait pu ternir la belle soirée algérienne, mais il n’en a rien été. Solides et convaincants face à un Sénégal qui n’a jamais baissé les armes, l’Algérie a confirmé qu’elle était un client sérieux pour le dernier carré de cette édition 2019 de la Coupe d’Afrique.

Un statut qui n’est toutefois pas retiré au Sénégal, même si les hommes d’Aliou Cissé ont désormais la confirmation que cette campagne continentale ne sera pas une promenade de santé.
R. S.