Accueil Sport Le MOB droit vers le purgatoire

Accroché à nouveau avant-hier à domicile

Le MOB droit vers le purgatoire

181

Les joueurs du MOB ont grillé leur dernière carte avant-hier au stade de l’Unité maghrébine de Béjaïa en se contentant d’un nul devant le CABBA (0 – 0) pour le compte de la 22e journée de la Ligue 1 Mobilis.

Les capés du désormais ex-entraîneur Madoui, qui a opéré certains changements en incorporant Amokrane, Bouheniche et Kadri d’entrée, ont débuté la partie en force en pressant les Bordjis dans leur camp, chose qui a ramené un penalty (18’) suite au fauchage de Naas dans les 18 mètres. Boukhenchouche tire et rate devant un grand Chaouchi qui arrête ce penalty en deux reprises après le tir de Kadri.

Les Béjaouis poursuivent leur pression sur le camp adverse et ratent plusieurs occasions de scorer par l’intermédiaire de Kadri et Amokrane, alors que l’arbitre signale un hors-jeu peu évident de Soltane qui s’est trouvé seul face à Chaouchi.

La seconde partie s’est poursuivie avec le même rythme et la même intensité sans pour autant arriver à concrétiser les occasions créées par Amokrane, Mazari, Soltane et d’autres par l’intermédiaire de Bessan, Bentiba et Soltani qui ont été incorporés en seconde période.

Avec ce énième faux-pas à domicile et devant un concurrent direct pour le maintien, les Crabes ont mis un pied en Ligue 2 Mobilis et il faut attendre un miracle pour que les camarades de Toual sauvent leur peau. Les raisons de ce catastrophe parcours ont débuté lors du mercato estival avec un recrutement médiocre et s’est poursuivi lors du mercato hivernal avec l’arrivée de cinq joueurs choisis par Madoui lui-même et qui n’ont pas donné le plus escompté.

Une direction qui échoue doit partir par correction à la famille mobiste et laisser place aux gens compétents qui peuvent assurer le maintien facilement dans un championnat aussi faible comme celui de cette année.

Madoui et son staff jettent l’éponge

Les conséquences de ce mauvais parcours peuvent être aussi néfastes pour l’avenir du club qui trouvera des difficultés pour trouver un preneur la saison prochaine, surtout avec la fuite en avant de la direction actuelle. Signalons que la fin du match a été houleuse et les supporters ont bombardé le terrain de toutes sortes de projectiles en accusant l’arbitre d’être le responsable de ce faux-pas.

En l’absence de l’entraîneur en chef du MOB, Madoui lors du point de presse de fin de match, c’est son adjoint Malik Zorgane qui s’est adressé avant-hier soir aux journalistes pour annoncer la démission du staff technique des Vert et Noir.

«Je vous informe qu’à partir d’aujourd’hui, on est démissionnaires et la décision a été prise avant ce match contre le CABBA que quel que soit le résultat final, on quittera le club. Par correction à la direction et aux supporters, je vais assurer la reprise samedi prochain, le temps que les dirigeants trouveront un nouvel entraîneur», lance le bras droit de Madoui, non sans préciser que l’absence de ce dernier à la conférence de presse serait motivée par des raisons de santé.

«Madoui se trouve actuellement à l’hôpital à cause d’un problème de tension et il n’a délégué personne pour parler de la démission, mais une chose est sûre, l’actuel staff technique ne continuera pas le travail au sein du MOB», explique le désormais ex-coach adjoint des Vert et Noir.

Z. H.