Accueil Sport L’école de football Assirem est née

Aïn Zaouia

L’école de football Assirem est née

212

Tout le monde est conscient que pour atteindre l’élite, il faut passer par la formation. Dans ce sens, de nombreuses écoles de football ont été créées. Des cadres sportifs se sont alors mis à l’œuvre. C’est le cas, notamment, de Hocine Hamrouni, ancien joueur de l’ES Draâ El Mizan, du DC Boghni et de l’USM Blida qui vient de mettre son expérience, au profit des enfants de sa commune. En effet, avec d’autres cadres sportifs, il vient de lancer l’école de football du CSA/Assirem. «C’est une école de formation des jeunes talents âgés entre 5 et 13 ans, qui sont encadrés par des entraîneurs diplômés. Cette fois-ci, Hamrouni a fixé son choix sur des professeurs de sport diplômés parce que la préparation des jeunes enfants doit être confiée à des pédagogues», a expliqué Hocine Karnoun, ancien joueur et cadre sportif faisant partie de cette nouvelle école.

Et de poursuivre : «Actuellement, nos adhérents s’entraînent dans de bonnes conditions sur la belle pelouse du stade communal. Aussi, nous avons constaté un grand engouement de la part des parents, qui font beaucoup confiance au staff technique mais aussi au président, Hocine Hamrouni. C’est dire qu’avec cette école de football, les dirigeants de l’Atlétic Club de Aïn Zaouia auront l’embarras du choix pour avoir une équipe compétitive à l’avenir bien qu’actuellement, l’ACAZ ait engagé les jeunes catégories.» Il est à signaler que cette école ne vit que grâce aux cotisations des parents et l’engagement d’une entreprise locale de fabrication de béton et de réalisation de travaux publics et hydrauliques.

«Nous remercions notre sponsor pour son apport indéfectible», a ajouté notre interlocuteur. En outre, s’il est vrai que le stade communal a bénéficié d’une opération d’engazonnement, en tartan synthétique dernière génération, il est attendu sa réception définitive, laquelle ne pourrait intervenir tant que les autres manques ne sont pas comblés, à l’instar de l’éclairage public, l’installation d’une chaudière et d’autres petites retouches. Hocine Karnoun et le staff de l’école de football «Assirem» attendent également un geste de la part des autorités, afin de leur accorder une subvention comme toutes les autres associations sportives et culturelles bien que ces apports financiers communaux soient dérisoires. «Notre école est ouverte à tous les enfants de la commune, auxquels nous promettons d’assurer une bonne prise en charge», a conclu le membre du staff technique.
Amar Ouramdane