Accueil Sport Les athlètes de Béjaïa visent le podium

JEUX AFRICAINS - (Maroc du 19 au 31 août)

Les athlètes de Béjaïa visent le podium

126

Trois athlètes représentant deux clubs de la wilaya de Béjaïa, à savoir Bouanani Amine et Azzi Souhila du MB Béjaïa ainsi que Bouzebra Zouina du CS Hamadit Béjaïa, seront présents aux prochains jeux africains qui auront lieu du 19 au 31 août au Maroc.

Les trois athlètes sont décidés à monter sur le podium, en visant des médailles, dans une compétition de haut niveau. À cet effet et dans l’optique de les motiver, les autorités locales de Béjaïa, entre autres l’Assemblée populaire de wilaya (APW) à sa tête le président Mhenni Hadadou ainsi que la direction de la jeunesse et des sports de la wilaya, dont le directeur, Abdelkrim Bouletmine, avaient organisé des réceptions pour les responsables des deux clubs participants. C’était une occasion pour les deux instances d’honorer les trois athlètes et de les stimuler pour représenter dignement la wilaya de Béjaïa et hisser haut les couleurs nationales, en compagnie de huit autres athlètes algériens qui prendront part à ces jeux africains, qui seront assurément très attendus.

Pour les responsables des deux clubs, leurs entraîneurs ainsi que les trois athlètes, tout ce beau monde ne parle que du podium, ou à la limite représenter comme il faut la Vallée de la Soummam en particulier et l’Algérie en général. Notons que l’APW de Béjaïa a offert deux chèques dont un pour le MB Béjaïa de l’ordre de 15 millions de centimes et un autre pour le CSHB de l’ordre de 10 millions de centimes. En tous les cas, les athlètes de Béjaïa accompagnés de deux entraîneurs, dont Boubekeur Moussaoui du MBB et Khaled Benmouhoub du CSHB, se trouvent depuis vendredi passé en stage ouvert à Ifran (Maroc), qui offre toutes les commodités pour de meilleures préparations possibles. Les trois athlètes resteront sur place jusqu’à leur participation à la compétition officielle, où ils rejoindront la ville de Rabat pour prendre part à ces jeux africains.

Judo : L’Algérie décroche neuf médailles dont deux en or

La sélection algérienne de judo a décroché neuf médailles (2 or, 2 argent et 5 bronze) à l’issue de la première journée des épreuves de judo des Jeux africains 2019, disputées samedi au Palais des sports Moulay Abdallah de Rabat (Maroc). Les médailles d’or algériennes ont été remportées par Waeil Ezzine (-66 kg) et Faiza Aissahine (-52 kg), alors que Amina Belkadi (-63 kg) et Yamina Halata (-57 kg) ont pris l’argent après leurs défaites en finales de leurs catégories respectives. Les breloques en bronze sont revenues à Boubekeur Rebahi (-66 kg), Salim Rebahi (-60 kg), Imededdine Cherouk (-81 kg), Meriem Moussa (-52 kg) et Hadjer Mecerem (-48 kg). Les épreuves de judo des JA-2019 se sont poursuivies hier dimanche, alors que l’ouverture officielle des joutes africaines est prévue aujourd’hui lundi.

Les haltérophiles algériens parés pour plusieurs podiums

L’haltérophilie algérienne, de son côté, prendra part avec dix athlètes aux 12es Jeux africains au Maroc, avec l’objectif de ramener « un maximum de médailles » et engranger des points en vue des Jeux olympiques (JO) au Tokyo en 2020, selon les pronostics de la Fédération algérienne de la discipline (FAH). « Le rendez-vous africain est l’un des objectifs principaux de la fédération et pour lequel on a choisi les athlètes sur la base de leurs performances et forme. On estime qu’ils sont aptes à défendre les couleurs nationales et réaliser les pronostics établis et remis à la tutelle », a déclaré à l’APS le directeur technique national (DTN), Djamel Aggoun, révélant que le nombre de médailles visé est de dix, entre argent et bronze.

Depuis le 19 juillet, les messieurs étaient en stage en Azerbaïdjan et les dames en Pologne avant de regagner Alger puis repartir le 21 août à destination du Maroc. Il s’agit pour les messieurs de Seriak Nafaa (73 kg), Rabah Chouiya (109 kg), Farès Touairi (81 kg), Saddam Messaoui (96 kg) et Mohamed Fethi (102 kg), entraînés par le duo Abdelkader Aouina et son adjoint Abdelaziz Mezouar, alors que l’haltérophilie féminine est représentée par Meryam Benmiloud (59 kg), Ikram Cherara (71 kg), Hireche Bouchra Fatma-Zohra (81 kg), Fatma-Zohra Laghouati (55 kg) et Kheira Hammou (64 kg). Elles sont encadrées par l’entraîneur Youcef Chekri, aidé dans sa tâche par un technicien géorgien. « Les athlètes ont progressé pour leur majorité et travaillent d’arrache-pied. On est régulièrement en contact avec nos techniciens qui sont aux petits soins avec les haltérophiles », a assuré Aggoun qui reste « satisfait » du travail effectué et « confiant » pour le rendez-vous marocain.

Outre les médailles mises en jeu et qui seront très disputées en présence des meilleurs du continent, les joutes marocaines permettront aux haltérophiles africains possédant un meilleur classement mondial, d’engranger des points dans l’espoir d’être présents à Tokyo-2020. « Au Maroc, certes on aspire à gagner le maximum de médailles et obtenir un bon classement, mais aussi nous voulons que des athlètes comme Saddam, Cherara et Hireche puissent grignoter quelques points lors de ce rendez-vous africain qui constitue l’une des six étapes qualificatives aux JO-2020 », a expliqué le DTN. Néanmoins, la tâche ne sera pas du tout repos en présence des meilleurs haltérophiles africains. « Les échos parvenus du Comité d’organisation révèlent une participation massive des meilleurs haltérophiles africains, vu l’importance des points olympiques mis en jeu », a expliqué le responsable technique de la FAH. Il est à rappeler que la Fédération internationale d’haltérophilie (IWF) avait adopté, en novembre dernier, un nouveau système de qualification pour les JO-2020, basé sur la qualification individuelle, contrairement aux précédents JO.

Il prévoit l’organisation de six étapes du 1er novembre 2018 au 30 avril 2020 (tournois Gold, Championnats du monde, Championnats continentaux, Jeux sportifs continentaux, Coupes et tournois de l’IWF), soit deux tournois chaque six mois, et les Jeux africains-2019 sont inscrits dans ce programme de qualification. Lors de la dernière édition des JA à Brazzaville, l’Algérie, présente avec huit haltérophiles, avait remporté cinq médailles (quatre en argent et une en bronze), en plus de plusieurs records d’Algérie pulvérisés.
Synthèse de Rahib M.