Accueil Sport Les joueurs maintiennent la grève

MO Béjaïa

Les joueurs maintiennent la grève

93

Après avoir séché la reprise, les joueurs de l’équipe première du MOB ont maintenu leur mouvement de grève pour la deuxième journée de suite. Le coach adjoint, Adrar Kamel, qui assure les entraînements en l’absence de Bouzidi, s’est retrouvé qu’avec 7 jeunes espoirs, hier matin. Selon les échos qui nous sont parvenus, la situation ne risque pas de s’améliorer de sitôt car les joueurs ont décidé d’aller jusqu’au bout de leur action.

Ils seraient même déterminés à boycotter le prochain match contre l’O Médéa, programmé pour samedi prochain, dans la ville éponyme. Les joueurs demandent le versement d’au moins un salaire, afin de subvenir à leurs besoins et à ceux de leurs familles respectives. Pour le moment, rien n’augure une quelconque amélioration de la situation, puisque la direction n’a pas les moyens financiers nécessaires pour apaiser la tension, en attendant les jours meilleurs. Côté supporters, l’on commence à s’inquiéter sérieusement.

D’ailleurs, certains n’ont pas manqué de l’afficher lors de l’entraînement d’hier matin, en réclamant le président Adrar auquel ils demandent des explications sur cette situation de crise «inattendue». «Si le président n’est pas capable d’assumer cette responsabilité, qu’il quitte le navire avant qu’il ne soit trop tard, car chaque jour de plus aggrave davantage la situation. Ce qui n’est pas à l’avantage de l’équipe qui est, d’autant plus, appelée à faire un périlleux déplacement samedi à Médéa», insiste un jeune amoureux des Crabes.

Bouzidi menace de démissionner

L’entraîneur en chef du MOB, Youcef Bouzidi, qui n’a pas encore repris le travail après la grève de la majorité des joueurs, risque de ne plus revenir si la crise perdure. D’après une source proche des affaires du club des Martyrs, Bouzidi a demandé au président Adrar de trouver des solutionner rapidement, sinon il démissionnera de son poste d’entraîneur en chef. Si une telle chose venait à se produire, le club sera confronté à une bien pire impasse.

Akli Adrar dénonce la dérobade des autres actionnaires

Après la grève des joueurs et la situation financière qui s’aggrave de jour en jour, on a joint le président du MOB, Akli Adrar, qui a reconnu d’emblée la «gravité» de la crise qui secoue le club. «Si rien n’est fait pendant les prochaines 24 heures, on risque de jouer le prochain match avec les U21. Les actionnaires m’ont abandonné et je me suis retrouvé seul alors que lors de mon installation, ils avaient promis de m’aider», déplore-t-il.

Z. H.