Accueil Sport Les retrouvailles étaient belles

En amical - Algérie 1 - Bénin 0

Les retrouvailles étaient belles

102

Après quelques années de disette, le temple du 5 juillet a retrouvé des couleurs, avant-hier, à l’occasion du match qui a mis aux prises les Verts, récents champions d’Afrique, et leurs homologues du Bénin. Une rentrée des classes pour les Fennecs, dans une rencontre amicale servant de préparation aux éliminatoires de la CAN-2021 après leur dernier sacre décroché haut la main le 19 juillet dernier en terre égyptienne, hautement significative pour les camarades de Mahrez qui ont retrouvé leur public. Et comme attendu, les hommes de Djamel Belmadi n’ont pas laissé filer l’aubaine de gratifier les supporters, présents en masse dans l’enceinte du stade olympique Mohammed Boudiaf, d’un beau football ponctué d’une victoire.

Un succès arraché difficilement face aux Écureuils du Bénin très en jambes et coriaces. En effet, malgré leur domination, les Fennecs du désert ont péché par un manque de concentration dû à la précipitation des camarades d’Atal qui voulaient coûte que coûte ouvrir la marque, mais qui butaient à chaque fois contre l’arrière-garde béninoise. Les Verts ont de ce fait éprouvé moult difficulté avant de ramener à la ration leur antagoniste du jour qui n’a cédé que sur un penalty obtenu en seconde période par Brahimi et transformé par Islam Slimani. Mais au-delà de ce constat, il faut dire que les retrouvailles étaient belles, notamment avec l’entrée sur le terrain de Rafik Halliche à dix minutes de la fin du match.

Un moment plein d’émotion avec les applaudissements très nourris du public et les congratulions dont le joueur a fait l’objet par ses coéquipiers, dont M’Bolhi qui lui a remis le brassard de capitaine. À l’issue de la rencontre, les champions d’Afrique, vêtusde la tunique frappée de deux étoiles et de l’écusson du champion d’Afrique en titre, ont fait un tour d’honneur avec le trophée continental brandi par Halliche. La fête était totale avant-hier au stade du 5 Juillet où le spectacle était beau à voir. Des images qui resteront gravées dans les annales de la balle ronde nationale qui a longtemps galéré avant de retrouver les cimes du football africain.

Rafik Halliche, sortir par la grande porte !

Le champion d’Afrique algérien, Rafik Haliche, s’est exprimé, avant hier soir, à la fin de sa dernière rencontre avec les Verts face au Bénin : «Il y a beaucoup de choses à dire après 11 années en sélection. Je ne retiendrai que le meilleur. J’ai eu la chance de participer à de nombreuses premières fois de l’équipe nationale. Gagner à l’extérieur du pays une Coupe d’Afrique, ce fut la première fois pour nous, passer au deuxième tour d’une Coupe du monde ce fut la première fois aussi. J’espère avoir représenté de la meilleure des façons mon pays, c’est le plus important.

Finir avec un titre, c’est le rêve de tout Algérien. Pour que quelqu’un réussisse, il lui faut être discipliné et humble, c’est ce qui donne la possibilité à un joueur d’aller loin. Je n’ai jamais rêvé d’une aussi grande fin. Lors de la première CAN, on est arrivés en demi-finale, on a effleuré la Coupe. Cette fois-ci, Hamdoulilah, nous l’avons soulevée», dira, entre autres, Halliche avant de conclure : «Sincèrement, physiquement, j’aurais pu continuer encore quelques années, je vais le faire en club, mais il faut savoir sortir par la grande porte. En plus de ça, il y a une génération de jeunes qui sont en train d’arriver, il faut leur laisser de la place. On leur souhaite le meilleur».

S Klari.