Accueil Sport L’heure de vérité

1/4 DE FINALE - Algérie – Côte d’Ivoire, aujourd’hui à 17h00

L’heure de vérité

701

Les Verts affronteront cet après-midi (17h00) à Suez, en Égypte, les Éléphants de la Côte d’Ivoire en quart de finale de la CAN-2019.

Qualifiée aux huitièmes de finale avec le statut de la meilleure équipe du tournoi, la sélection algérienne aura à cœur de poursuivre sa belle aventure, en affrontant une redoutable équipe ivoirienne, certes moins fringante que par le passée, mais toujours difficile à manier comme elle l’a si bien montré depuis le début de cette CAN.

Si l’on ajoute le fait que les Éléphants de la Côte d’Ivoire ne réussissent souvent pas aux Fennecs algériens dans ce genre de rendez-vous, il faudra donc s’attendre à une véritable bataille sur le terrain du magnifique stade de la ville de Suez au bord de la mer Rouge. L’Algérie et la Côte d’Ivoire se sont déjà rencontrées en quarts de finale d’une phase finale de la CAN. En 2010, les Verts avaient renversé les Ivoiriens (3-2 après prolongations) en Angola pour se qualifier au dernier carré. Cinq ans plus tard, la Côte d’Ivoire a eu sa revanche, dominant l’Algérie (3- 1) lors de l’édition 2015 disputée en Guinée-équatoriale.

Le sélectionneur national, Djamel Belmadi, présent lundi à Suez pour superviser son prochain adversaire, s’est montré confiant mais prudent : «La Côte d’Ivoire est connue dans le continent pour être une équipe difficile à jouer, solide, avec beaucoup d’expérience, renfermant des joueurs qui évoluent dans les grands championnats européens. Nous allons bien préparer ce match dans l’espoir de passer en demies», a-t-il indiqué. De son côté, le coach ivoirien, Ibrahima Camara, n’a pas tari d’éloges sur les Verts, au lendemain de la qualification de son équipe en quarts de finale face au Mali (1-0).

«L’Algér ie est une grande équipe. Déjà, elle ne joue pas uniquement avec Riad Mahrez. Si c’est le cas, les autres joueurs vont rester au vestiaire. Ce n’est pas grand-chose avec ce décompte. Nous allons affronter une équipe difficile à manier», a-til reconnu. Ayant réussi jusque-là à aligner un groupe performant à tous les niveaux, en témoigne le magnifique parcours réalisé avec la meilleure attaque (9 buts inscrits) et meilleure défense (zéro but encaissé) en quatre matchs, le sélectionneur national, Djamel Belmadi, va certainement reconduire le même onze qui a battu la Guinée en huitième de finale en présence notamment du trio offensif Belaili, Bounedjah et Mahrez , tout en misant sur l’incorporation de Ounas, Delort et autre Brahimi en cas de besoin.

«Nous devons être bien concentrés et à 100% de nos moyens pour espérer réaliser quelque chose. Face à la Côte d’Ivoire, nous allons jouer avec notre cœur pour arracher la qualification», a indiqué le latéral gauche des Verts Ramy Bensebaïni.

En face, la Côte d’Ivoire, qui a joué jusque-là au petit trot, en témoigne son match insipide face au Mali en huitième de finale, va certainement compter cet après-midi sur sa ligne offensive menée par son attaquant vedette, Wilfried Zaha, auteur du but qualificatif face aux Maliens, pour espérer sauter le verrou défensif algérien, irréprochable jusque-là grâce à sa solidité autour de la charnière Mandi et Benlameri.

«Seul le résultat compte. On est là pour gagner, peu importe la manière. Le Mali a bien joué contre nous, mais c’est nous qui l’emportons au final. Quand on est solide derrière et réaliste devant, ça marche. On n’est pas là pour faire plaisir, mais pour gagner», martèle l’attaquant de la Côte d’Ivoire, Max Gradel. Les Vers sont donc avertis et aux camarades de Mahrez de saisir le message des Ivoiriens.
A. C.