Accueil Sport L’US Béni Douala dans un état comateux !

DNA - Battue à domicile (0 - 2) par le CRB Dar El Beïda

L’US Béni Douala dans un état comateux !

171

Il faut le dire, l’US Béni Douala n’est plus cette équipe qui faisait peur à ses adversaires. Même au stade du 1er Novembre de Tizi Ouzou, alors qu’elle terrassait tout sur son passage, lors des précédentes saisons, elle n’arrive plus à gagner. Cette fois-ci, lors de la réception du CRB Dar El Beïda pour le compte de la 13e journée, l’USBD, qui a pourtant connu un changement au niveau de la barre technique, n’a pas pu retrouver ses sensations.

C’était une équipe sans âme devant un adversaire plus réaliste et plus performant. Ainsi, les coéquipiers de Mohamed Amara ont laissé des plumes, en s’inclinant sur le score de deux buts à zéro. Ils ont été assommés dès l’entame de la partie avant d’encaisser un deuxième but, celui du KO, au début de la seconde mi-temps. Malgré les efforts fournis par les camarades de Feltane, Meftah et Douicher, ils n’ont pas pu trouver la faille ni le chemin des filets. Une défaite de trop pour l’US Beni Douala qui risque, à ce rythme, de rétrograder, la saison prochaine.

D’ailleurs, c’est ce que redoutent ses supporters, car il n’y a vraiment rien à espérer. Le groupe a l’esprit ailleurs que sur le terrain, et ce pour diverses raisons. Par ailleurs, il faut savoir que la crise financière qui secoue le club semble avoir eu des répercussions sur le rendement de l’équipe, qui joue sans aucune conviction. En effet, c’est une situation qui n’est pas faite pour arranger les affaires des Ath Douala, lesquels pataugent dans les profondeurs du tableau, avec seulement deux points d’avance sur la lanterne rouge, le NARB Réghaïa, lequel a arraché un nul en déplacement devant l’ES Ben Aknoun (1 à 1).

En tout cas, il est temps que tout le monde se mobilise derrière l’équipe et mette les moyens nécessaires avec une bonne prise en charge des joueurs pour que l’USBD refasse surface, en Championnat, et renoue avec ses habitudes, en enregistrant de bons résultats. Sinon, ce sera la chute libre.

Massi Boufatis