Accueil Sport «Nous jouerons le maintien»

Régionale 2 - Akli Tazekrit, entraîneur de l’ES Draâ El-Mizan

«Nous jouerons le maintien»

355

Après deux accessions arrachées de haute lutte au sein du DC Boghni, du Pré honneur à l’Honneur, puis de l’Honneur à la Régionale 2, Akli Tazekrit est rentré au bercail pour retrouver son ancien club qu’il a entraîné durant des années. Pour cette saison, il compte jouer le maintien eu égard au manque de moyens dont souffre le club.

La Dépêche de Kabylie : Tout d’abord, pourquoi ce retour ?
  Akli Tazekrit
 : Je réponds directement à votre question sans aucun détour. C’est pour aider le club à retrouver la stabilité. Et je crois que cette saison est la bonne. J’ai quitté le DC Boghni avec un pincement au cœur car non seulement j’ai fait du bon travail avec tout le staff mais j’ai laissé un bon groupe avec lequel je m’entendais énormément. Ce sont des expériences qu’on ne regrette pas dans notre parcours de formateurs.

Quel est l’objectif tracé ?
Tout d’abord, il faut que vous sachiez que c’est trop tôt d’en parler. Parce qu’au fur et à mesure que le championnat avance, les choses s’éclaircissent devant tout un chacun. Mais, d’emblée, je peux dire que c’est tout d’abord la formation d’un groupe compétitif et puis après, c’est le maintien eu égard aux moyens dérisoires dont dispose le club.

C’est-à-dire ?
Nous n’avons pas les moyens nécessaires pour jouer une accession. Encore une fois, il faut que tout le monde sache que les subventions sont réduites et que les sponsors manquent aussi eu égard à la situation que traverse notre pays. Mais, nous ferons de notre mieux avec l’aide des dirigeants pour motiver un tant soit peu ces jeunes dévoués à mouiller leur maillot pour le club parce que notre équipe ne mérite pas de jouer dans un groupe pareil quand on sait que de nombreux clubs nés après nous sont dans des paliers supérieurs.

Quel constat avez-vous fait depuis votre retour au club ?
 Eh bien, c’est un groupe de jeunes motivés. Je crois qu’avec une meilleure prise en charge, ils peuvent faire quelque chose. Ils ont été tous formés ici à part deux joueurs que j’ai ramenés avec moi de Boghni. Nous nous baserons surtout sur leur formation. Et puis, je dirai que beaucoup d’anciens sont partis parce qu’ils sont âgés. La relève au sein du groupe existe. De ce côté, nous ne craignons rien. Je souhaite qu’il y ait aussi un répondant de la part de l’équipe dirigeante pour mieux encadrer ce groupe. Et puis, j’insiste sur la discipline parce que c’est la clé de la réussite.

Est-ce que vous avez déjà entamé la préparation d’avant-saison ?
Bien sûr, en plus des entraînements programmés au stade Mohamed Boumghar, nous avons aussi retenu quelques matches amicaux. D’ailleurs, le premier contre la JS Tadmait, nous l’avons gagné chez eux. Il y a aura d’autres rencontres dans les prochains jours afin d’être prêts avant le coup d’envoi du championnat.

Réellement, est-ce que vous pouvez dire que cette jeune équipe peut jouer les premiers rôles ?
Bon, j’ai dit que nous jouerons le maintien pour ne pas verser dans l’optimisme béat. Car, il ne faut jamais vendre la peau de l’ours avant de l’avoir tué. Tout de même, je suis conscient que ces jeunes ont les qualités de rivaliser avec les grosses pointures de la Régionale 2.  Il suffit de les motiver. N’oubliez pas que la saison dernière, à la fin de la phase retour, ils étaient à l’avant dernière place. Cependant, lors de la phase retour, ils ont suivi une courbe ascendante allant jusqu’à se classer à la cinquième place. Donc, tout est possible.

Et pour conclure ?
Je souhaite qu’avec mon co-entraîneur, M. Makhlouf Hamdadache, qui connaît bien la maison, nous puissions hisser ce club, l’un des plus anciens de la wilaya, à la place qui lui convient avec bien sûr une présence assidue de l’équipe dirigeante. Ce n’est pas impossible mais c’est jouable parce que le niveau dans le groupe est presque le même à deux ou trois exceptions près.

 Entretien réalisé par Amar Ouramdane