Accueil Sport «On a des jeunes de qualité»

MOHAND BOUNZOU, éducateur de foot à l’école de Seddouk

«On a des jeunes de qualité»

203

Éducateur de foot à l’école de Seddouk, Mohand Bounzou parle de cette dernière et de ses perspectives.

La Dépêche de Kabylie : Qui est Mohand Bounzou ?
Mohand Bounzou :
Ex-libero du Racing Club de Seddouk des années 80. Je suis aussi éducateur de foot 2e degré foot obtenu à l’INFS/CJS de Constantine. Comme j’ai aussi 43 ans au service du foot à Seddouk, ceci du moment que mes débuts remontent aux années soixante-dix et plus exactement en 1976.

Parlez-nous de cette école de foot du RCS ?
Je vous informe que les débuts de l’école de foot à Seddouk remontent à 2000-2001 avec un seul groupe de 35 éléments. Il y avait des jeunes talentueux qu’on a détectés à l’issue des rencontres inter-écoles primaires, où j’étais responsable des activités sportives à l’école primaire au niveau de la daïra. Je n’omettrais pas de dire que le défunt Benslimane Khoudir (Paix à son âme) m’a beaucoup motivé dans ce sens. Pour l’année 2018-2019, on a un effectif de 186 jeunes répartis en catégories d’âge. Dans chaque catégorie deux groupes A et B alors que le comité exécutif est composé de 9 membres et 6 entraîneurs.

Pourtant la pâte existe bel et bien à Seddouk…
Beaucoup de joueurs ont fait les beaux jours d’autres équipes de notre wilaya telles que la JSM Bejaia, l’ORB Akbou, le SS Sidi-Aich, JS Akbou, US Oued Amizou, SRB Tazmalt, OS El-Kseur, Béni-Ourtilane et M’cisna, pour ne citer que ceux-là. Cette année, 80 % des effectifs du RCS, toutes catégories confondues, sont issus de notre école. Au niveau des sélections de wilaya, on est toujours représentés par nos jeunes. Il suffit de les mettre dans les conditions favorables pour qu’ils démontrent leur talent et leur savoir-faire. Hamdoulah, pour la saison sportive de 2019-2020, le problème du terrain de foot n’est plus d’actualité. Notre stade actuel est devenu un bijou.

Vous qui étiez entraîneur des seniors, pourquoi la majorité des clubs des divisions inférieures ne forment pas de joueurs ?
J’ai entraîné beaucoup en catégories supérieures (seniors, juniors, cadets et minimes), mais j’ai vu que je suis beaucoup plus utile pour la formation et l’éducation des jeunes et pour déceler des talents. A partir de là, je me suis consacré pour ça et ça fait 18 ans que je suis dans la formation. Le problème de la formation est profond, d’où la majorité des responsables de clubs qui n’attachent pas importance à ça. Ils s’occupent uniquement des seniors et encore aucun projet dans ce sens à moyen et à long terme. L’autre problème est le manque de formation et recyclages des entraîneurs et le manque d’infrastructures et moyens financiers.

On vous laisse le soin de conclure….
Je remercie tous ceux qui nous sont venus en aide et qui contribué à la bonne marche de notre école à l’image des membres du comité et les entraîneurs, ainsi que les amis de l’école. Je tiens à préciser que notre école fonctionne avec les cotisations des athlètes, les subventions APW et APC et les âmes charitables. À partir de là, je lance un appel à la population de Seddouk, et surtout les anciens footballeurs, à se retrousser les manches pour donner un coup de main au RCS et aller de l’avant.
Entretien réalisé par Rahib Medhouche