Accueil Sport «On ira à Tizi en conquérants»

MO BéJAïA - Athmane Toual, gardien de but

«On ira à Tizi en conquérants»

1275

Le gardien de but du MOB, Athmane Toual, revient dans cet entretien sur le dernier match face à l’OM (1 – 1) et le derby de vendredi prochain face à la JSK, à Tizi-Ouzou.

La Dépêche de Kabylie : Quel est votre état d’esprit après le semi-échec contre l’OM ?
Athmane Toual
 : Au vu de la physionomie du match et de notre rendement, notamment en seconde période, je pense qu’on méritait de gagner. On a réalisé une belle prestation et on s’est créé plusieurs occasions de buts qu’on n’a pas réussi à concrétiser par manque de chance. Mais ce nul  ne doit pas nous décourager, nous travaillerons plus pour atteindre un meilleur rendement et de meilleurs résultats.

Après ce nul, l’écart avec les équipes du bas du tableau se rétrécit. Ne pensez-vous pas  que le MOB soit en danger ?
Certes ça devient difficile, mais pour le moment on n’est pas encore en danger. Personnellement, je suis optimiste quant à l’avenir. Avec le retour des blessés et la qualification des nouvelles recrues, le rendement ne sera que meilleur. Le plus important pour nous est de nous racheter le plus vite possible et d’enclencher un mécanisme gagnant.

Un difficile match vous attend vendredi prochain contre la JSK à Tizi-Ouzou. Comment l’abordez-vous ?
C’est un grand derby qui drainera sûrement un public nombreux et qui, j’espère, se déroulera dans un fair-play total. Nous concernant, nous irons à Tizi-Ouzou en conquérants. Ce sera difficile pour les deux équipes et ce genre de matchs se joue sur des petits détails.  

Les  supporters sont inquiets. Un message à leur adresser ?
Je comprends très bien leur inquiétude et je ne doute de leur amour pour le club, mais ils faut qu’ils sachent que nous faisons de notre mieux pour redresser la barre et améliorer notre classement. Notre situation nécessite la conjugaison de tous les efforts et c’est le moment ou jamais pour les supporters d’être derrière l’équipe.

Propos recueillis par Z. H.