Accueil A la une Que la fête commence !

CAN-2019 - Coup d’envoi demain en Égypte

Que la fête commence !

482

Le football africain sera en fête au pays des Pharaons, l’Égypte, qui s’apprête à abriter à partir de demain, et jusqu’au 19 juillet, la 32e édition de la CAN.

Avec l’augmentation du nombre des participants de 16 à 24 équipes, la Confédération africaine de football (CAF) a réparti en six groupes de quatre les sélections qualifiées à ce rendez-vous continental qui va, pour la première fois, se dérouler en été.

Auparavant, l’organisation des éditions de la CAN chevauchait les deux mois de janvier et février. L’Egypte, qui va accueillir la CAN pour la 5e fois, après celles de 1959, 1974, 1986 et 2006, a mis en œuvre les moyens nécessaires pour réussir le plus grand tournoi footballistique en Afrique.

Le président de la Fédération égyptienne de football, Hany Abou Rida, l’a clairement affirmé, au lendemain de l’attribution de la CAN-2019 à l’Egypte, en indiquant que son pays sera prêt à relever ce challenge. «Nous relèverons tous les défis pour que la fête soit belle», avait-il déclaré. L’Egypte s’est vu attribuer l’organisation de la 32e CAN, le 8 janvier dernier, en remplacement du Cameroun, recalé par la CAF en raison du retard accusé dans les travaux des stades devant abriter le tournoi.

L’Égypte a été préférée à l’Afrique du sud, pays hôte en 1996 et 2013. La décision a été prise par l’instance continentale à l’issue de la réunion de son Comité exécutif à Dakar (Sénégal). La victoire des « Pharaons » était nette et sans bavures : 16 voix contre une (1) pour l’Afrique du sud et une abstention. La CAN-2019 est la quatrième phase finale de suite à changer de pays-hôte. La CAN-2013 devait avoir lieu en Libye mais, pour des raisons sécuritaires, avait été confiée finalement à une Afrique du sud censée abriter l’édition 2017.

Le Maroc a ensuite refusé d’accueillir la CAN-2015, prétextant l’épidémie du virus Ebola qui sévissait dans une partie du continent et la Guinée équatoriale avait été appelée à la rescousse. Et la CAN-2017, d’abord attribuée à l’Afrique du sud puis à la Libye, avait finalement eu lieu au Gabon. De l’avis des observateurs, le succès de la CAN-2019, tout comme son échec d’ailleurs, va dépendre, dans une large mesure, de la prestation des arbitres et surtout de leur maîtrise des techniques de l’assistance vidéo.

Tous les gros bras du continent seront présents en Égypte, y compris le Nigeria, grand absent des deux dernières éditions et auteur de 14 podiums (record) en CAN dont 5 titres. En terre égyptienne, les « Super Eagles » seront parmi les candidats en force pour le sacre, aux côtés des grosses cylindrées comme le pays-hôte, le Ghana, le Sénégal, la Côte dIvoire, le Cameroun, lAlgérie, la Tunisie et le Maroc. La compétition se déroulera dans quatre villes : la capitale Le Caire (3 stades), Alexandrie, Suez et Ismaïlia.
R. S.