Accueil Sport «Réussir une troisième accession»

AHCENE KHELIFI, co-entraîneur du DC Boghni

«Réussir une troisième accession»

149

Ahcène Khelifi, co-entraîneur aux côtés de Djamel Souab, revient dans cet entretien, sur la place du DC Boghni dans ce groupe où il est co-leader avec l’ES Bir Ghabalou.

La Dépêche de Kabylie : Tout d’abord, une petite présentation pour nos lecteurs…
Ahcène Khelifi
: Je ne suis pas étranger à l’équipe. J’ai fait toutes mes catégories au sein du DCB avant d’entraîner les petites catégories. Depuis trois ans, Je suis entraîneur des séniors avec surtout M. Akli Tazekrit qui a rejoint en début de saison l’ESDEM avec lequel nous avions arraché deux accessions successives. Je souhaite encore atteindre une troisième accession de suite avec mon camarade Djamel Souab.

Pour le moment, vous êtes à la première place. Que comptez-vous faire pour vous maintenir sur le podium ?
Si nous occupons cette place, ce n’est pas par hasard. Les résultats parlent d’eux-mêmes. Après sept journées, nous n’avons perdu aucun match. La victoire face au WRB Bordj Menaiel devant notre public motivera beaucoup nos jeunes. Quand on est à la première place, on essaie toujours de la défendre. Nous aurions pu faire mieux parce que n’oubliez pas que nous avons concédé deux matches nuls à domicile et au bout du compte, ce sont quatre points de perdus.

Donc, vous ne parlez pas encore d’accession…
C’est un peu trop tôt. Il reste encore beaucoup de matches. L’essentiel pour nous est de savoir les gérer. Pour le moment, nous sommes sur l’objectif fixé à savoir le maintien mais l’accession ne sera pas refusée si elle s’offre à nous. Il faut quand même s’accrocher au peloton de tête parce que si le système de compétition change a saison prochaine, il y aura tout de même des changements qui seront opérés par rapport à l’organisation du championnat amateur et par ricochet au sujet de l’accession et de l’organisation de la nouvelle formule.

Et si on revenait à l’effectif. Est-il vraiment capable de jouer les premiers rôles ?
Pour cette saison, nous avons reconduit à plus de 70% les joueurs qui ont réalisé l’accession la saison écoulée. Nous avons eu même des renforts. Je citerai le retour de Amouchi Merzouk qui a été espoir du MCA, de Tarek Arezki, de Boumrar et de Smail de l’O Tizi-Gheniff et de Yadadène Belkacem qui a tenté sa chance du côté de l’US Beni Douala. En tout cas, nous visons beaucoup plus la formation d’un groupe compétitif. Tout de même, je dirai que jusqu’à présent avec quatre victoires et trois nuls, c’est quand même satisfaisant en attendant la suite.

Est-ce que les moyens sont disponibles pour jouer l’accession ?
C’est beaucoup plus la volonté qui est notre moteur. Du côté des moyens, tout comme les autres clubs des paliers inférieurs, il y un manque flagrant. Par exemple, ici à Boghni, c’est le maire qui met la main à la poche pour régler quelques petits problèmes qui surgissent ici et là. D’ailleurs, je saisis cette occasion pour appeler les opérateurs économiques de la région à aider ces jeunes qui feront les beaux jours de Boghni.

On vous laisse le soin de conclure…
J’espère que nos jeunes seront mobilisés comme un seul homme pour arracher une troisième accession successive dont rêvent les fans de la balle ronde dans notre région parce que cette place n’est pas celle du DCB. Le club peut se hisser vers le haut à condition justement de mettre les moyens financiers nécessaires. Je termine en remerciant les dirigeants du club qui nous font confiance et nous devons être à la hauteur à condition que nous soyons soutenus par toute la famille sportive.
Entretien réalisé par Amar Ouramdane