Accueil Sport Stage de dix jours à Tunis

JSM Béjaïa

Stage de dix jours à Tunis

89

Les joueurs de la JSMB ont pris la route de la Tunisie hier après-midi avec une délégation composée de 38 personnes, pour un stage de dix jours qui sera ponctué par au moins trois matchs amicaux, dont le premier sera contre l’ASO Chlef.

Après le premier test contre l’O Akbou à Béjaïa, le coach Lacet souhaite jouer le maximum de joutes amicales pour voir à l’œuvre ses poulains et découvrir ceux qu’il ne connaissait pas jusque-là tout en donnant la chance à tout le monde pour mieux s’exprimer. Certes le premier match a donné une petite idée sur le groupe, mais le staff technique souhaite augmenter le temps de jeu des joueurs pour toucher à certains facteurs qui faciliteront le travail technico-tactique, à l’image de la cohésion dans le groupe.

Les dirigeants de la JSMB ont tout fait pour réunir les meilleures conditions possibles pour la réussite de ce stage qui reste primordial dans la préparation pour la nouvelle saison qui s’annonce d’ores et déjà très difficile, surtout que l’objectif principal cette année reste l’accession en ligue 1. Malgré certains problèmes d’ordre administratif que vit la JSMB après le départ du directeur général, Abdelkrim Boudjeloud et le manque flagrant d’argent dans les caisses de la société, les amoureux du club font tout pour réussir ce stage et une grande mobilisation est visible autour du siège du club pour donner un coup de main.

Concernant l’avenir du club, les actionnaires doivent se réunir le plus vite possible afin d’installer un autre DG ou de convaincre Boudjeloud à poursuivre sa mission même si les chances sont très minimes. Boualem Tiab qui est toujours le président du conseil d’administration doit faire des efforts afin de garantir une direction ou un conseil de gestion pour le bien du club, car les défis seront multiples cette saison et la JSMB risque de revivre les mauvaises périodes des saisons précédentes si rien n’est fait à temps. Les supporters qui s’inquiètent sérieusement du conflit qui perdure entre le CSA et la société souhaitent un règlement rapide de ce faux problème qui est passé d’un conflit de personnes au blocage même de l’administration, une situation qui ne fait pas l’affaire du doyen des clubs kabyles.
Z. H.