Accueil A la une Yamina Halata la fierté de Béni Douala

12es Jeux africains de Rabat - Elle est vice-championne

Yamina Halata la fierté de Béni Douala

668

La judokate internationale Yamina Halata, pensionnaire du GS Pétroliers et native de Béni Douala, s’est adjugé, à Rabat, la médaille d’argent (vice-championne d’Afrique), aux Jeux africains qui se tiennent dans la capitale marocaine.

Yamina Halata a dû se contenter de la deuxième place dans la catégorie des 57 kg, après avoir perdu en finale. Mais cette réalisation a fait son bonheur, même si elle espérait s’offrir le vermeil et le titre africain. Pour rappel, Yamina a commencé à pratiquer le sport à l’âge de 5 ans et le judo à partir de 6 ans, au sein de Judo Club Kabylie. Elle a goûté aux premières distinctions en catégorie espoir, avec une deuxième place nationale, avant de s’offrir le titre de championne d’Algérie, en 2009, avec Elite Judo Kabylie.

La carrière de Yamina Halata prend alors une autre tournure, avec sa première sélection en Équipe nationale de judo. En 2013, elle rejoint le grand club du GS Pétroliers et en 2016, elle s’adjuge le titre de championne d’Algérie à nouveau, avant de s’offrir la médaille de bronze, en 2018, au Championnat d’Afrique, qui s’est déroulé en Afrique du Sud. Aussi, elle a été sacrée championne arabe des clubs, lors de la compétition programmée à Marrakech. L’athlète réagit alors par ce commentaire à cette dernière distinction à Rabat : «Je suis très satisfaite de mon résultat et je suis heureuse de décrocher cette médaille, après tant de travail et de sacrifices. C’est un sentiment exceptionnel qui se dégage. Vous ne pouvez imaginer combien je suis comblée après cette distinction et d’avoir honoré mon pays et la Kabylie, particulièrement la région d’Ath Douala.» Et notre judokate d’ajouter : «Oui bien sûr, je reviendrai pour décrocher la médaille d’or. Je ne lâcherai pas cet objectif. En plus, j’ai du mal à digérer cette défaite en finale, car j’ai raté l’or. La prochaine sera pour moi, Inch’Allah.»

Yamina Halata enchaîne : «Je dédie cette médaille au peuple algérien, à ma famille et aux staffs de mon club, le GSP. Je n’oublie pas mon entraîneur Salima Souakri et tous les dirigeants ainsi que mon entraîneur en Équipe nationale, Omar Rebahi, et le staff médical pour leur soutien. Je les remercie beaucoup». Et de conclure : «Mes ambitions et les objectifs que je me fixe consistent à faire lever le drapeau algérien et d’honorer mon pays, lors des prochaines compétitions internationales. Je souhaite atteindre le niveau mondial et m’offrir un titre international. Aussi, je ne manquerai pas de saluer ma famille, surtout ma mère et mes proches amis, et j’espère que je serai toujours à la hauteur.»
Massi Boufatis