Par DDK | 29 Octobre 2015 | 3626 lecture(s)

20ème édition du SILA

C’est parti !

Le Premier ministre, M. Abdelmalek Sellal a donné, hier, le coup de starter de la 20ème édition du salon international du salon du livre (SILA) au Palais des expositions des pins maritimes à Alger.

En présence de la ministre française de la culture et de la communication, fleur pellerin, et accompagné par plusieurs membres du gouvernement de hauts responsables et de représentants du corps diplomatique accrédité à Alger, le Premier ministre a ouvert la 20ème édition du SILA en coupant le fil inaugural. Ce dernier a effectué une visite au niveau de plusieurs stands, et s'est rapproché de plusieurs exposants algériens et étrangers. Les différents responsables des maisons d'éditions ayant pris part à cette grande manifestation, devenue incontournable pour les professionnels du livre, ont dévoilé leurs nouveautés au Premier ministre. Sellal a entamé sa visite par le stand du ministère de la culture, où il a évoqué l’accompagnement de 586 livres et 300 maisons d’éditions. M. Sellal a insisté tout au long de sa visite sur l’importance de la traduction des livres en langue arabe et surtout en langue Tamazight. «Les élèves ne connaissent pas les auteurs des livres écrit en français. Il faut désormais dépasser cette problématique», a-t-il déclaré, avant d’exhorter les éditeurs à traduire les livres en langue arabe et en langue tamazight pour permettre, selon lui, la valorisation de cette dernière. Le Premier ministre a par la suite mit l’accent sur la nécessité de l'exportation du livre. Il a, à cet effet, demander aux éditeurs de participer à faire connaître le livre algérien à l’étranger. «Il faut à s’imposer et mettre en valeur le livre algérien en participants à des salons internationaux, au lieu d’attendre le coup de pousse du ministère de la culture», a lancé M. Abdelmalek Sellal. Le Premier ministre a invité les éditeurs étrangers ayant pris part à cette manifestation à accompagner les éditeurs algériens et à monter des partenariats. Sur ce dernier registre, M. Sellal a souligné qu’à l’avenir il faudra donner une importance considérable aux livres numériques. «Il faut faire un effort pour tout ce qui est numérique», a-t-il lancé. Concernant le prix des ouvrages, le Premier ministre n’a pas omis de demander aux éditeurs «de faire des efforts et de réduire les prix pour que cela puisse être accessible aux bourses moyennes». Le premier ministre a révélé au fil de sa visite qu’un projet de loi a été adopté par le conseil du gouvernement et sera présenté à l’APN, portant sur le contrôle du livre algérien, notamment le livre scolaire. La 20ème édition du SILA durera jusqu’au 7 novembre prochain, avec la participation de pas moins de 910 exposants nationaux et étrangers, dont 290 éditeurs algériens. Cette année, la SILA a choisi la France comme invité d'honneur. L'Afrique et le Monde arabe sont fortement représentés avec 17 nations arabes et 17 africaines. En marge de l’exposition, le programme comprend également des rencontres-débat, des conférences, des hommages et des projections de films.

L.O.Challal

0