Par DDK | 2 Juin 2018 | 1087 lecture(s)

LARBÂA NATH IRATHEN - Concours de chaâbi Ahcène Mezzani

La finale le 7 juin

Dans le souci de sauvegarder le répertoire musical légué par les monuments de la chanson amazighe, Chikh Nordine, Dallil Omar, Mamma Zouhra, Mokrane Aggawa, ou encore Ahcène Mezzani, l’atelier de musique de l’association culturelle Ibturen de Larbâa Nath Irathen, en collaboration avec l’APC et la direction de la culture de Tizi-Ouzou, a organisé, avant-hier, le deuxième concours de chaâbi, portant le nom de Ahcène Mezzani, au niveau de la salle de cinéma L’Afrique. Après la rupture du jeûne, une foule immense a afflué de différentes localités et même des autres wilayas, telles Béjaïa et Bouira. Pour cette deuxième édition, sur les douze concurrents, trois devaient être sélectionnés, plus les trois lauréats de la 1ère édition. Les six candidats s’affronteront durant la grande finale, qui se déroulera le 7 juin prochain. Jeudi donc, après l’ouverture de la soirée avec la chanson de feu Ahcène Mezzani «Yelis Nechrif», interprétée par l’orchestre, les candidats se sont succédé. Ils ont interprété des titres de pointures du Chaabi, tel que Samir Djazaïri et Lounes Matoub, devant les membres du jury, Chikh Sedik, Chikh Omar et Abdrezak Hmad, enseignants de musique au niveau de la maison de la culture de Tizi Ouzou. L’initiateur de cette soirée, Hassaïm Hakim, responsable de l’atelier de musique de l’association, nous dira : «C’est un grand succès. Nous ne nous attendions pas à un tel écho. Nous voulons rendre hommage aux monuments de la chanson amazighe et nous ferons tous pour que ce concours devienne un festival qui s’organisera chaque année, au mois de Ramadhan».
Youcef Ziad

0