Par DDK | 13 Juin 2018 | 3190 lecture(s)

Télévision

Quand Abderrazak Djahnit parle sans gêne sur Berbère TV

C’était lundi soir, lorsqu’il intervenait par téléphone depuis l’Algérie dans l’émission Addal + de notre confrère Lounis Temzi. «Qu’on arrête le massacre de notre football, il faut tout revoir et mettre les gens qu’il faut à la place qu’il faut. Pas d’amitié, ni de proche, seules les compétences doivent primer», dira-t-il lorsqu’il dut commenter la situation de l’équipe nationale de football. Autrement dit, tout est à revoir pour lui, les dirigeants, le coach et la sélection. Quand l’animateur fera la transition pour lui évoquer la probabilité de l’arrivée de Menad à la tête de la JSK, Djahnit a clairement suggéré que ce n’était pas la meilleure option. Après les formules de politesse d’usage du genre «Djamel est un enfant du club» et «la JSK c’est chez lui», l’ex-buteur des Jaune et Vert finira, toutefois, par lâcher qu’il ne «pense pas que c’est là la meilleure option pour la JSK».
0