Par DDK | 8 Septembre 2018 | 1505 lecture(s)

ANP - Changements à la tête des postes opérationnels et de commandement

El-Djeich met les points sur les «i»

Les derniers changements opérés au sein de l’Armée nationale populaire obéissent au principe de l’alternance aux postes de responsabilité, a affirmé l’institution militaire dans l’éditorial de sa revue mensuelle, El-Djeich.

Le haut commandement militaire souligne, à travers cet éditorial, que les critères de nomination ont été déterminés selon «la compétence et le mérite». Un message bien clair pour faire taire toutes les lectures et supputations ayant suivi les derniers changements opérés par le président de la République au sein de l’ANP, dont les derniers en date ont touché les forces aériennes, opérés la semaine dernière. «Les dernières nominations viennent consacrer le principe de l’alternance aux postes de responsabilité sur la base des critères de la compétence et du mérite et qui participe, comme l’a souligné le général de corps d’armée, d’une tradition ancrée dans les rangs de l’ANP en ce qu’elle constitue une opportunité pour encourager les capacités humaines, conforter leur expérience et les pousser à redoubler d’efforts au service de notre ANP», est-il noté par El-Djeich dans un long éditorial intitulé «Sur la voie de l'acquisition des facteurs de puissance». L’ANP, par la voix de sa revue, a tenu à réitérer sa «détermination inébranlable» et sa «volonté sans faille» à atteindre les objectifs fixés. L’institution militaire souligne ainsi la disponibilité de ses différentes unités à faire d'elle une «force de dissuasion» et «le mur contre lequel se briseront toutes les manœuvres et complots ennemis». Ce qui justifie donc les derniers changements opérés par Abdelaziz Bouteflika à la tête de plusieurs régions militaires et organes centraux de commandement, en injectant du sang neuf avec, en prime, l’engagement à maintenir la stabilité et la sécurité du pays. La stabilité et la sécurité qui ont été mises en avant par la revue El-Djeich dans ce même éditorial, qui rappelle les «excellents» résultats obtenus dans le cadre de la lutte contre le terrorisme et le crime organisé, sont la meilleure preuve, selon elle, que l’ANP «demeure le puissant bras armé par lequel l’Algérie préservera la souveraineté de sa décision ainsi que la sécurité des frontières et de son territoire». C’est à juste titre que l’ANP, via sa revue, a rappelé que le président de la République, Abdelaziz Bouteflika, a «placé au rang de ses priorités le maintien de la stabilité de l’Algérie ainsi que la préservation de sa sécurité et de son intégrité territoriale», au vu des menaces pesant sur l’Algérie à partir de ses frontières. Des menaces accentuées par les bouleversements sécuritaires notamment sur les frontières Est et Sud, mais aussi celles qui pèsent du côté Ouest, via la lutte contre le trafic de drogue, dont l’ANP fait également l’une de ses opérations prioritaires. Le chef de l'Etat a déployé à cet effet «tous les moyens humains et matériels en vue d’édifier une armée forte et développée», poursuit la revue, qui relève que «cette armée n’a d’autre préoccupation que de servir l’Algérie et de veiller à la préservation de ses intérêts suprêmes, en concrétisant sur le terrain ce noble et légitime objectif au niveau de toutes les composantes, structures, formations opérationnelles et appareil de formation de l’ANP». «Nos forces armées n’auraient pu atteindre ce degré de compétence et d’expérience professionnelle dans tous les domaines si elles n’avaient, en permanence, mis la stabilité de l’Algérie au premier rang de leurs priorités, de leur esprit et de leurs efforts, par fidélité à la lourde responsabilité qui leur incombait vis-à-vis du peuple et de la patrie», a affirmé l’institution militaire dans le même éditorial. Et c’est dans ce contexte, explique-t-elle, que «l’ANP poursuit son processus de modernisation et de développement, suivant une planification minutieusement étudiée, reposant essentiellement sur l’exploitation rationnelle des capacités disponibles, qu’il s’agisse des moyens matériels appropriés, des armements modernes ou de la ressource humaine, qui a bénéficié d’une formation lui permettant de s’acquitter pleinement des missions qui lui sont dévolues». Une formation, note encore l’ANP, qui «lui a ouvert la voie vers le franchissement des différents échelons de la responsabilité et à l’acquisition d’un précieux capital expérience du terrain qu’elle a mis à profit au service de notre armée». Cette démarche «permet à nos forces armées de demeurer en permanence en état de disponibilité opérationnelle pour faire face à toute urgence ou menace potentielle quelles que soient sa nature et son origine», a-t-elle souligné.

M. A. T.

0