Par DDK | 27 Juin 2018 | 732 lecture(s)

Recueillement à la mémoire de Lounès Matoub

L’APC et le mouvement associatif font cause commune

Pour le 20e anniversaire de l’assassinat du chantre de l’amazighité, Lounès Matoub, l’APC de Draâ El-Mizan et l’association culturelle Taneflit N’Tmazight ont concocté un programme d’activités intéressant. Depuis le 21 juin dernier, une exposition a été organisée au siège de Taneflit où le public a pu découvrir ce poète et militant. Aussi bien les écrits ayant relaté sa mort, un certain 25 juin 1998, que ses entretiens à la presse et son répertoire de chansons, diffusées en boucle, ont révélé la personnalité de ce grand artiste que les jeunes générations ont vite adopté. D’ailleurs, ils connaissent son répertoire musical et son combat pour la démocratie et l’amazighité sur le bout des doigts. Lundi dernier donc, date-anniversaire de sa mort, après un rassemblement devant l’APC, le maire et quelques élus, les militants de la cause amazighe, les membres de l’association Taneflit, à leur tête leur président, M. Mohamed Chihaoui, et ceux de l’association Amgud, représentés par leur président, M. Karim Larbi, ont parcouru à bord de véhicules environ deux kilomètres pour se recueillir sur la stèle érigée à sa mémoire, en 1999. Après le rituel dépôt d’une gerbe de fleurs, une minute de silence a été observée à sa mémoire et à celle de tous les martyrs de la démocratie. Sur place, une prise de parole a été improvisée pour faire revivre le Rebelle. A signaler, par ailleurs, qu’il a été constaté que sa stèle commémorative manque d’entretien. L’espace y attenant doit aménagé et clôturé afin de préserver ce monument de toute dégradation.

A. O.

0