Par DDK | 26 Juillet 2018 | 1133 lecture(s)

Aït Yahia Moussa

Les acquéreurs des locaux commerciaux s’impatientent

Sur les 100 locaux commerciaux accordés aux communes par le Président de la République, quarante-six ont été réalisés au chef-lieu communal près d'une dizaine d'année après leur lancement. Cependant, ils ne sont pas encore occupés. «Les travaux ont trop traîné à cause de l'entreprise. Maintenant, ils sont prêts. Il ne reste que leur raccordement au réseau d'assainissement. Mais, si ce bloc n'est pas occupé de sitôt, il risque de se dégrader», nous dira un élu de l'exécutif sortant. De leur côté, les acquéreurs sont impatients. «Vous savez qu’il n'est pas facile de dénicher un local dans notre commune, et puis, les frais de location sont excessifs. Quelle que soit l'activité que vous lancez, nous n'arriverez même pas à couvrir vos charges», estimera un acquéreur. Pour le maire, M. Rabah Hamitouche, l'opération de raccordement au réseau d'assainissement ne tardera pas à être lancée. «C'est l'unique manque qu'on a recensé dans cet immeuble sis au centre du marché des fruits et légumes», constatera-t-il. En tout cas, ces quarante-six locaux boosteront, indubitablement, l'activité commerciale dans ce petit centre urbain où manquent de nombreuses prestations de service. «C'est un endroit favorable à toutes les activités, surtout que le projet des 30 logements juste à côté est, lui aussi, relancé et pris en charge comme il se doit. Les acquéreurs ont tout à gagner», ajoutera de son côté un autre membre de l'exécutif communal actuel. Dans ce chef-lieu communal, il ne reste aucune poche vide pouvant accueillir un projet de quelque nature soit-elle, si bien que les élus locaux comptent suivre les démarches déjà effectuées par les anciennes équipes dirigeantes de l'APC pour le transfert d'une vingtaine d'hectares des terres forestières au domaine communal. Pour preuve, les cinquante-quatre autres locaux commerciaux dits du «Président» ne sont pas encore lancés. «Nous avions choisi un terrain juste à côté de l'ex siège APC. L'entreprise a lancé les travaux. Quelque temps après, un glissement de terrain a tout emporté et le projet a été suspendu», nous confiera un ex élu de l'exécutif communal (2007-2012). Pour le moment, le projet est en stand bye. Mais, avec les instructions du directeur des équipements publics, il serait retiré comme de nombreux autres programmes non lancés au niveau de toute la wilaya. Pourtant, pensera un membre d'un comité de village, il était possible de lancer quelques locaux dans les villages. "Nous avons proposé un terrain dans notre village qui pourrait contenir une dizaine de locaux. Au début, les autorités locales avaient trouvé l’idée bonne, mais, quelque temps après, tout est tombé à l'eau. Ce sont les jeunes des villages qui ont perdu cette opportunité offerte par le Président de la république», nous dira un ex membre du comité du village de Tafoughalt, comptant plus de cinq mille habitants et dont la réalisation desdits locaux aurait fait le bonheur de certains jeunes et de la population qui aurait à bénéficier de leurs services.

Amar Ouramdane

0