Par DDK | 1 Septembre 2018 | 594 lecture(s)

Bouira - Cité Amar Khoudja

Des résidents protestent !

Plusieurs résidents du quartier Amar Khoudja, sis à la périphérie Ouest de la ville de Bouira, sont montés au créneau, jeudi dernier, pour protester devant la mairie de Bouira. Les habitants de ce quartier ont soulevé plusieurs revendications, se rapportant toutes à l’amélioration de leur cadre de vie. D’après eux, les autorités communales de Bouira n’ont pas respecté leurs engagements consistant en l’inscription d’une opération d’aménagement du quartier. Les protestataires rejettent également le projet d’aménagement de la voie principale de leur cité. Un projet, lancé récemment dans le cadre des PCD 2018, qu’ils jugent insuffisant. «Les élus de l’Assemblée communale ont ignoré leurs engagements pour l’amélioration de notre cadre de vie. La proposition d’aménagement de l’ensemble des ruelles de notre quartier n’a même pas été adoptée dans le cadre du PCD 2018, même s’il s’agissait d’une priorité. Nos élus ont préféré inscrire une opération insignifiante et de façade, pour le revêtement de la route principale du quartier», explique l’un des résidents. Les protestataires ont réclamé, par ailleurs, l’amélioration de leur cadre vie, qu’ils estiment déplorable. Ces derniers affirment que le ramassage des ordures ne se fait pas de manière quotidienne, et la majorité des rues de leur quartier sont dégradées, en plus de la défaillance du réseau d’éclairage public et l’absence totale de lieux de loisirs ou de détente : «Notre quartier, le plus peuplé de toute la ville de Bouira, est malheureusement marginalisé, n’ayant jamais bénéficié d’un projet de développement ou d’amélioration urbaine. Nous souffrons de la multiplication de décharges sauvages et de la dégradation des routes, des trottoirs et de différents réseaux. Nos enfants n’ont même pas où jouer !», déplorent-ils. A noter, enfin, que les protestataires ont été reçus par le maire de Bouira. Le même élu a assuré aux protestataires que l’opération d’aménagement lancée récemment n’est qu’une première tranche du projet de réhabilitation globale, dont l’étude comporte quatre tranches, qui seront réalisées dans le cadre des différents plans de développement de cette commune.

Oussama K.

0