Par DDK | 29 Mai 2006 | 3149 lecture(s)

Le GSPC de Tizi Ouzou décapité

Les phalanges du GSPC activant dans la wilaya de Tizi Ouzou sont désormais étêtés de leur chef. En éliminant avant-hier l’émir Selmane tout près d’Azazga, les forces de police viennent de priver l’organisation terroriste de l’un de ses appuis les plus sûrs en Kabylie. A la tête d’une centaine d’éléments, ce chef terroriste était émir de katibat Al Ansar, affiliée à la zone 2 du GSPC. IIl est également considéré comme étant le bras droit du sinistre Saâdaoui, chef de cette même zone 2. Selmane Abbas Boubekeur est né il a 32 ans dans la petite localité de Sidi Daoud, près de Dellys. Il a regagné les maquis du GIA dès 1993 et ce, tout juste à l’avènement du terrorisme islamiste. Après s’être affilié au GSPC, il entreprend une toute nouvelle “carrière” militaire sur un terrain qui n’a plus de secret pour lui : la wilaya de Boumerdès. De Bordj Ménaïel à Dellys, en passant par Isser, Naciria, Baghlia, Sidi Ali Bounab et Tigzirt, Abbas Selmane était de toutes les actions menées par le groupe salafiste dans la région depuis plus de quatre ans. A partir de son intronisation comme chef régional de Katibat El Ansar, cet émir s’est illustré par une stratégie d’action tout à fait “révolutionnaire” par rapport à celle de ses prédécesseurs. Sa spécialité : les rapts et les kidnappings de tous genres, notamment ceux ayant ciblé des personnes assez aisées de la région.Mais l’élimination de ce chef terroriste n’aurait jamais été possible sans l’impressionnant travail fourni par les policiers. Pisté depuis plusieurs moins déjà, l’émir fut repéré avant-hier à quelques centaines de mètres seulement de l’hôpital d’Azazga. L’alerte donnée par la police a permis une intervention des plus rapides et des plus efficaces. Selmane Abbas est abattu sur le bas côté de la chaussée sur la route reliant Azazga à Yakouren. Quatre de ses acolytes ont été repérés puis pourchassés par les forces de l’ANP, appelées en renfort pour appuyer les policiers. Avec la mort de cet émir, la lutte antiterroriste à Tizi Ouzou a accédé à une nouvelle ère.

Ahmed B.

0