Béjaïa : Le port travaillera en H24 dès le début du mois prochain

Partager

La nécessité et l’urgence de travailler en continu, 24 heures sur 24, au niveau du port de Béjaïa, a été au centre des préoccupations du wali, qui, pour exiger son application dans un délai d’un mois à titre d’essai, a réuni, dans la journée du mardi, le représentant du port, le directeur des douanes, le commissaire de la police des frontières, le DOPS et le directeur des transports, pour justement évaluer la mise en œuvre de cette instruction, donnée il y a deux années de cela par l’ancien wali, laquelle n’a pas été suivie d’effet.

Cette nouvelle mesure a pour objectif l’assainissement des aires de stockage intra-muros d’une part, et la contribution à la décongestion de la ville d’autre part.

Auparavant, plusieurs réunions ont été organisées, sur instruction du wali, pour sensibiliser les opérateurs économiques et les transitaires mais hélas ces derniers n’ont pas suivi cette démarche pour des raisons inexpliquées malgré l’entière disponibilité de tous les services concernés, est-il souligné dans le communiqué transmis par la cellule de communication de la wilaya. D’ailleurs, l’entreprise portuaire avait pris des mesures de réorganisation du régime de travail en 3 shifts et couverture du 4e shift en cas de besoin en plus du recrutement du personnel permanent et contractuel, l’acquisition d’équipements supplémentaires et de l’organisation de réunions de sensibilisation avec les transitaires et les importateurs.

De leur côté les services des douanes ont rassuré le wali du redéploiement de leurs effectifs pour adhérer à la démarche tout en l’informant que le port sera doté dès le mois de décembre prochain, d’un nouveau scanner hypersophistiqué. Quant au représentant de la police des frontières, il affirmera que ses services assurent déjà le travail en H24 dans le cadre de la sécurité des citoyens au niveau du port et même de l’aéroport.

Après s’être entendus sur la formule à retenir qui consiste en un renforcement, dans un premier temps, de la permanence déjà en place et qui regroupe certains services déconcentrés de l’Etat, notamment, les inspections phytosanitaires et vétérinaires relevant des services agricoles, ceux des services du commerce et de la santé ceux des douanes en plus de la décision de rendre les équipes désignées à cet effet opérationnelles en régime continu le long de la journée, Hammou Ahmed Touhami a instruit le responsable du port d’organiser des rencontres avec les opérateurs et les transitaires pour les sensibiliser encore une fois sur la nécessité de travailler en H24 et de procéder à un premier essai avec un délai d’un mois pour tirer des conclusions.

A. Gana

Partager