Psychose aux Ouadhias

Partager

La situation sécuritaire ne s’améliore toujours pas dans la wilaya de Tizi-Ouzou, où des groupes terroristes sont toujours actifs. Ils ne ratent d’ailleurs pas une occasion pour se manifester en commettant leurs actes criminels. Dans la soirée de mardi dernier, un commerçant a été enlevé à Aït Abdelmoumen, un village de la commune de Ouadhias, avant qu’il ne soit relâché quelques heures plus tard, non sans avoir versé une rançon à ses ravisseurs. C’est ce que la victime, elle-même, a reconnu, précisant que le montant de la rançon s’élevait à 160 millions de centimes. Selon des sources locales, il s’agit là du second rapt enregistré au niveau de la même commune en l’espace d’une dizaine de jours. Nos sources rapportent, en effet, qu’un vendeur de matériaux de construction a été enlevé et relâché au niveau du lieudit Timeridjet. Nos sources ne précisent pas si cet autre kidnapping s’était lui aussi soldé par un quelconque versement de rançon. Quoi qu’il en soit, ces deux rapts en disent long sur la situation qui prévaut dans la région dont la population est en proie à une panique et une psychose généralisées. La rumeur parle d’une liste de personnes à kidnapper, établie par les terroristes ayant des complicités dans la région. Les citoyens se sentent en insécurité totale, dans cette contrée où se mêlent banditisme et terrorisme, créant une atmosphère de peur et de suspicion. C’est dire, si les services de sécurité doivent frapper très fort en se redéployant davantage dans la région, en l’occurrence, le versant sud de la wilaya de Tizi-Ouzou.

M.O.B

Partager