Déclaration

Partager

Kamel Lakhdar Chaouche, journaliste auquotidien l’Expression, a été agressé physiquement dans la soirée d’avant-hier au siège du front des forces socialiste à Alger. Les agresseurs de notre confrère ne sont autres que les « démocrates » du FFS qui l’ont invité et du surcroît à une conférence sur les droits de l’homme. Les injures des uns et les gestes agressifs des autres à l’endroit d’un professionnel témoignent de la dérive d’un parti, dominé présentement par un groupe de personnes qui n’ont jamais caché leur haine à l’égard de la presse, encore plus en cette période de crise. Après une dérive politique contestée par d’autres cadres, voilà que l’actuelle direction se distingue par un autre délit, qui est loin d’honorer la plus vieux parti d’opposition et encore moins son fondateur, le grand révolutionnaire Hocine Ait Ahmed. L’association des journalistes et correspondants de la wilaya de Béjaïa condamne fermement cette agression, qui relève d’un autre âge et interpelle la direction du parti, à sa tête Hocine Ait Ahmed, pour prendre des mesures qui s’imposent contre l’agresseur. L’AJCB apporte son soutien au confrère Kamel Lakhdar Chaouche et à toute initiative de réparation, que lui et son quotidien l’Expression jugent d’entreprendre

Pour l’AJCB, Le président Redouane Akkour

Ali Laskri dément l’agression

Le FFS dément fortement les accusations d’agression physique colportées par K.L.Chaouche, ce mardi 7 août 2012. S’il est vrai que nous lui avons signifié qu’il n’était pas le bienvenu au Siège national du FFS, personne ne l’a agressé; nous avons par contre des raisons de croire qu’il était venu pour faire dans la provocation. Il faut savoir que suite au rejet de sa candidature aux élections législatives du 10 mai dernier, il s’est violement retourné contre le FFS en s’engageant pleinement dans la campagne de lynchage menée contre le parti. Les articles qu’il a publiés depuis dans le quotidien l’Expression renseignent sur son éthique, sa déontologie et son professionalisme (…)

Partager