Chargements dangereux de matériaux

Partager

Les usagers de l’ensemble des axes routiers à travers le territoire de la daïra de M’chedallah ont dû remarquer, le long des accotements de ces routes, toutes sortes de débris de matériaux de construction, des chutes de parpaing, de brique, de gravier roulé de tous calibres, des débris qu’on remarque aussi en plein milieu de la chaussée. Ces déchets sont des débris de pièces de matériaux de construction qui tombent à des bennes de camions de transport, à cause de portes arrière, mal fermées ou carrément inexistantes. Cependant, ce phénomène prend de l’ampleur au niveau de deux routes nationales, la première étant la RN30 M’chedallah Tizi N’Koulal via Saharidj, la seconde, la RN15 Chorfa Tirourda via Takerboust. Les chutes qui redoublent d’intensité sur ces deux importantes voies d’accès s’expliquent d’abord par le tracé en lacets et des virages en épingle à cheveux tous les 50m, en plus de leur itinéraire en pente raide et c’est justement au niveau de ces virages que les matériaux commencent à s’échapper après des oscillations à droite puis à gauche du véhicule mal chargé constituant de réels dangers pour tout véhicule qui roulerait derrière qui pourrait recevoir quelque élément en plein pare-brise. Le gravier roulé quant à lui, forme un tapis sur la chaussée, causant des dérapages inévitables notamment pour les nombreuses motos qui fréquentent ces deux routes. Certains transporteurs se permettent ces dangereux écarts parce qu’il n’y a pas grand risque de tomber sur un barrage de contrôle routier faisant peu cas de la réglementation qui fait obligation au transporteur, seul responsable du chargement du départ à l’arrivée, d’arrimer solidement la marchandise, qui doit de surcroît être obligatoirement recouverte d’une bâche. Malheureusement, ils ne sont pas nombreux les camionneurs qui appliquent cette réglementation, d’où ces amoncellements des débris de matériaux de construction qui se fracassent sur la chaussée après être tombés des bennes de camions de transport public.

Oulaid Soualah

Partager