Débrayage des transporteurs privés

Partager

Les deux communes de la daïra de Souk El Khmiss, située à une quarantaine de kilomètres à l’ouest du chef-lieu de la wilaya de Bouira, ont été paralysées, avant-hier, durant toute la matinéepar une grève des transporteurs, en signe de protestation contre la dégradation avancée des axes routiers de leurs dessertes. 

Cette décision, qui a été prise sans aucun préavis, a pris à contre-pied les nombreux usagers, parmi eux des fonctionnaires, des étudiants et des lycéens scolarisés à Ain-Bessem. Ainsi, ce mouvement de grève a été déclenché selon les propos des transporteurs, pour protester contre la dégradation des routes de leurs dessertes, plus particulièrement le chemin de wilaya qui relie la commune d’El-Mokrani à celle de Souk El Khmiss et dont l’état ne cesse de provoquer de sérieux dégâts aux suspensions des véhicules. Des dégâts qui occasionnent aux transporteurs des frais de maintenance supplémentaires, sans compter le manque à gagner inhérent au temps d’immobilisation nécessaire au dépannage des véhicules de transport.  D’après nos interlocuteurs, cette dégradation des routes perdure encore, en dépit des nombreuses requêtes adressées aux responsables concernés. Des requêtes signées par une trentaine de transporteurs, mais aussi par des taxieurs qui activent sur ces lignes et d’autres usagers citoyens de cette localité. Cela étant, le travail a repris dans l’après-midi de jeudi dernier, après que les grévistes eurent reçu des assurances de la part de la direction des Travaux Publics (DTP) pour que lesdites routes bénéficient de projets de réhabilitation. Projets dont les études seraient en cours d’élaboration au niveau de la DTP et pour lesquels les travaux devraient être entamés, au début de l’année prochaine, nous a-t-on appris auprès des mêmes sources.              

O. K.    

Partager