Le CHU de Béjaïa sensibilise sur les méfaits du tabac

Partager

«La lutte contre le tabac » est le thème d’une journée de formation médicale organisée, avant-hier, au niveau de la salle de conférence de la résidence universitaire Aâmriw, à l’initiative du CHU de Béjaïa. La rencontre a réuni des médecins spécialistes de la wilaya de Béjaïa qui ont donné devant un parterre investi d’étudiants, une série de communication sur le tabac et ses effets néfastes sur la santé. Les communications ont tourné autour des différentes conséquences du tabac et des maladies graves y afférentes, ainsi que les modes de prévention, de traitement et de sensibilisation sur le tabagisme. Selon le docteur Lounis du CHU de Béjaïa, 40 000 décès sont dus directement ou indirectement au tabac. La lutte contre la cigarette s’affirme comme un objectif prioritaire de santé publique. Selon lui, le personnel hospitalier doit jouer davantage de rôles dans la lutte anti-tabac, à savoir, remplir des missions d’éducation en plus des soins auprès des fumeurs, en les incitants à modifier leur comportement avec l’explication des conséquences dévastatrices du tabac sur la santé. Dr. Mohand Si Hadj a intervenu, quant à lui, sur les manifestations respiratoires dues au tabac. Il a avancé que la majorité des cas de maladies respiratoires sont dus au tabagisme, sous ses deux facettes, passif et actif. Selon le médecin, « un changement de mentalité et de rigueur, tant du coté des fumeurs que de celui des professionnels de la santé qui doivent se casser la tète pour trouver des solutions et même de diminuer le taux de fumeurs », a-t-il avancé tout en invitant les médecins à donner eux-mêmes l’exemple d’abstention devant les patients. L’autre chapitre abordé lors de cette rencontre, est le tabagisme chez les femmes enceintes. Une thématique développée par le docteur Iherkoukène, qui estime que « de grands efforts de sensibilisation et de prévention restent à fournir dans notre pays, surtout auprès des femmes fumeuses, dont les conséquences se répercutent sur les bébés et provoquent de grandes anomalies congénitales », a-t-il constaté. Pour la continuité de cette bataille livrée contre le tabac, le CHU prévoit d’autres journées de formation, a-t-on indiqué s’inscrivant dans la perspective d’établir des stratégies effectives et proposer des solutions pratiques tout en amenant l’État à investir plus d’argent dans cette lutte contre le tabac.

M.H. Khodja

Partager