433 millions de dinars de créances impayées

Partager

La Société de distribution du gaz et de l’électricité de Bouira (SDC) a présenté, hier, au siège de sa direction, son rapport d’activités pour l’année 2012, mais aussi son plan d’urgence relatif au renforcement du réseau électrique à travers la wilaya.

Ainsi, les responsables de cette filiale du groupe Sonelgaz, ont mis en évidence l’évolution du nombre d’abonnés (basse et moyenne tension), entre 2011 et 2012. Selon les chiffres de la SDC de Bouira, le nombre d’abonnés en gaz naturel, en basse pression, a connu un bond de 21,93%, passant de 54. 926 à 66. 974. Pour ce qui est de la moyenne pression, la hausse est moins significative, car entre 2011 et 2012, elle est passée de 105 à 102 abonnés, soit une évolution de 6.6%. S’agissant de l’électricité les conférenciers ont souligné que l’évolution en nombre des clients basse et moyenne tension est de l’ordre de 7.225 nouveaux clients. Le nombre total des clients basse et moyenne tension passe de 138.316 en 2011 à 145.541 en 2012, soit un taux d’évolution de 5,2 %. Sur le volet relatif au taux de perte en électricité ce dernier, selon les responsables de la SDC, s’est établi à 17,21% en 2012. « Un taux amélioré par rapport à celui de 2011 (17,77%), et ce grâce à une meilleure maîtrise de l’activité commerciale », a-t-on fait savoir, avant d’expliquer que cette diminution du taux de perte en électricité est due également à la pénétration du gaz naturel dans les différentes localités de la wilaya. S’agissant des créances auprès des entreprises, et surtout des particuliers, les animateurs de la conférence ont regretté le fait qu’il « soit toujours aussi élevé », avec pas moins de 438 millions de dinars de soldes impayés. « Le solde global de la direction de distribution de Bouira est de l’ordre de 433 millions de dinars à la fin 2012, contre 438 MDA à la fin 2011, soit une amélioration de 1,4% », ont-ils noté.  Un autre problème a été soulevé par les conférenciers, celui ayant trait à l’agression des ouvrages. Ainsi, on apprendra que les agressions se manifestent sous différentes formes, telles la construction sous les lignes, sans respect des distances de sécurité et l’enclavement des installations les rendant inaccessibles lors des interventions de dépannage ou d’entretien. D’après les services de la Sonelgaz de Bouira, ces agissements (agression d’ouvrages, NDLR) ne sont pas sans conséquences sur la qualité et la continuité de la fourniture d’énergie ainsi que sur les délais de rétablissement, et représentent une proportion importante dans les causes d’incidents. À propos des embûches que trouve la SDC de Bouira dans la réalisation des investissements en électricité les orateurs ont soulevé entre autres, les difficultés rencontrées par les entreprises sous-traitantes pour l’achat de matériels indisponibles auprès des fournisseurs, le manque d’assiettes de terrain pour l’implantation des postes maçonnés, l’opposition de propriétaires terriens au passage des lignes et l’opposition des riverains pour la construction des infrastructures génie civils.

Le plan d’urgence électrique quasiment achevé

Pour ce qui est du plan électricité 2012 /2013, lancé au mois d’octobre dernier, suite à la canicule qu’a connu le pays, notamment durant les mois de juillet et d’août de l’année dernière, il comprend l’acquisition de terrains et la construction de postes transformateurs et la réalisation et le renforcement du réseau moyenne tension, sous terrain et aérien. Pour ce qui est de la première exigence, elle est, selon les responsables de la SDC, atteinte à 100%, avec l’acquisition de 35 terrains. Concernant la réalisation des postes MT et BT, sur les 68 postes prévus, 65 ont été réalisés et seront bientôt en service. À titre d’exemple, la daïra de Bouira dispose déjà de dix (10) postes, celle de Bechloul a bénéficié de quatre (04) postes, Ain Bessem a eu neuf (09) transformateurs, Kadiria sept (07), et pour les trois autres, ils sont toujours confrontés aux oppositions de la part de certains citoyens. Ce programme de renforcement a coûté près de 300 millions de dinars, a-t-on encore indiqué.  Enfin, et concernant les nouvelles prestations de services proposées par la Sonelgaz, les conférenciers ont révélés deux nouveaux services qui sont la Télé relève des clients (moyenne tension) et la solution « Aâelemni ». La première consiste en l’installation d’appareils de comptage modernes, permettant de gérer 17 paramètres, entre autres, l’index de consommation, l’historique de facturation et des paiements, les créances, la puissance atteinte…etc.  Pour la seconde nouveauté elle permet d’être plus près des clients, en leur envoyant des texto (SMS), ou des e-mails, les informant des coupures programmées, des rappels pour paiement des créances…etc.

Ramdane B.

Partager