Le DE accuse l’APC de sabotage !

Partager

Le directeur de l'éducation, M. Nordine Khaldi, n’a pas hésité à imputer à l'APC de Tizi-Ouzou la responsabilité des perturbations qui ont eu lieu, le premier jour de la rentrée scolaire, au niveau de l'école primaire Belhocine Hocine.

Lors de la conférence de presse, tenue hier matin au siège de la direction de l’éducation de la wilaya, le directeur a en effet parlé d’ « acte de sabotage de la part de l’assemblée communale de Tizi-Ouzou ». L’école Belhocine Hocine, à Tala Aâlam dans la commune de Tizi-Ouzou, a pour rappel vu sa rentrée des classes perturbée, avant-hier. Les parents d’élèves, en plus d’avoir empêché leurs enfants de rejoindre leurs classes, avaient procédé à la fermeture de la route à l’école. Ils disaient exprimer leur colère, à cause de l’état de chantier dans lequel se trouve encore l’établissement. En effet, des travaux de réhabilitation battent encore leur plein dans la plupart des salles de classes.  Selon M. Nordine Khaldi, qui s’exprimait, hier, à l’occasion d’une conférence de presse évaluative de la rentrée, « les travaux ont été entamés jeudi, à la veille de la rentrée scolaire ». Il expliquera qu’en effet l’état de l’école ne permet aucunement la reprise des cours dans de bonnes conditions. Le directeur enchaînera en disant ouvertement : « il s’agit de négligence de la part des services de la mairie », auxquels il fait endosser « toute la responsabilité ». Pour M. Khaldi, entamer un chantier, nécessitant un mois de travaux, juste à la veille de la rentrée est « un acte délibéré qui n’a pour but que celui d’empêcher la rentrée ». Il soulignera au passage que le directeur de l’établissement a été sanctionné pour ne pas avoir informé la direction de l’éducation. Pour rappel, d’autres perturbations, dans plusieurs autres établissements scolaires de Tizi-Ouzou, ont entaché la rentrée scolaire, dimanche dernier. Si au CEM Aït Boumehdi, de Ouacifs, les élèves, après avoir dénoncé le fait que des travaux avaient encore lieu dans leur établissement, ont fini par rejoindre leurs classes, hier lundi, comme ce fut d’ailleurs le cas à Tala Aâlam, la rentrée scolaire n’a pas encore totalement eu lieu à Mkira. En effet, les lycéens refusent toujours de rejoindre leurs classes, au lycée base 5. Ils sont soutenus par leurs parents, qui déplorent le manque de sécurité notamment sur le trajet menant à l’établissement. Toutefois, et globalement, le directeur de l’éducation a affirmé que la rentrée de cette année « est la meilleure » qu’il ait connue ici à Tizi-Ouzou, ceci, en termes de moyens pédagogiques et matériels, expliquera-t-il. La disponibilité de cantines scolaires au niveau des CEM Et lycées de la wilaya est une chose à laquelle ont particulièrement veillé les service de la direction de l’éducation pour cette rentrée. Les aides apportées aux enfants nécessiteux ont également figuré parmi les priorités de la direction de l’éducation, affirmait, hier, le responsable du secteur. C’est le cas de la prime de 3 000 DA qui concerne 50% des élèves de la wilaya, à savoir 105 000. Une prime dont 20% ont déjà été distribués, d’après le responsable. Il affirmera que le reste le sera avant la fin du mois en cours. Les trousseaux scolaires, financés en collaboration avec la DAL et la DAS, vont aussi être distribués incessamment. La DAL a contribué à hauteur de 6 milliards de centimes et la DAS avec 2 milliards 700, à répartir entre les communes de la wilaya, affirmera le directeur. M. Khaldi fera par ailleurs savoir que pas moins de 60% des élèves bénéficieront, cette année, de la gratuité des livres scolaires, sur tout le territoire de la wilaya.

Tassadit. Ch.

Partager