C’est parti !

Partager

C’est au son de la musique d’une troupe d’Ideballen que le 6ème Salon national de l’Artisanat a pris ses quartiers au jardin public colonel Mohand Oulhadj, à Tizi-Ouzou, sous le slogan “Pour une promotion effective de l’artisanat traditionnel”.

Accueillant pas moins de 150 artisans venus de 36 wilayas du pays, le salon a été inauguré hier, par Mme Aïcha Tagabou, ministre déléguée auprès du ministre du Tourisme et de l’Artisanat, chargée de l’Artisanat, en présence du P/APW, M Hocine Haroun, et des autorités locales. La ministre déléguée a dans son allocution d’ouverture déclaré : «Ce salon s’inscrit dans le cadre des manifestations de promotion de l’artisanat inscrites dans le programme de 2014 de la wilaya de Tizi-Ouzou». Elle précisera : «L’organisation de ce salon de l’artisanat fait également partie des actions du ministère ayant pour objectif de donner l’opportunité aux artisans de faire connaître et de commercialiser leurs produits». La ministre a souligné qu’une aide financière a déjà était octroyée à des artisans de la wilaya de Tizi-Ouzou, afin qu’ils puissent promouvoir leurs produits. « 44 conventions ont été signées par des artisans locaux, de l’ordre de 1,7 milliard de centimes, en guise de soutien financier, dans la cadre du Fonds national pour la promotion des activités de l’artisanat traditionnel», a tenu à préciser madame la ministre. Le président de l’APW, initiatrice de cet événement, en étroite collaboration avec la Chambre de l’artisanat et des métiers, précisera-t-il, a indiqué que «Le salon de l’artisanat a prouvé son efficacité en permettant à nos artisans d’écouler leurs marchandises et de partager leurs expériences avec leurs confrères des autres wilayas. Il est devenu au fil des années un carrefour d’échange et de partage entre tous les artisans d’Algérie». «Ce salon qui s’étalera jusqu’au 30 mai prochain et qui enregistre cette année la participation de 70 participants, rien que pour la Kabylie, célèbre le savoir-faire de nos artisans et la richesse de notre patrimoine matériel et immatériel. Et c’est l’APW qui le finance entièrement…», soulignera M, Haroun. Le secrétaire général de la wilaya, M. Mohamed Bouchama, a quant à lui déclaré : «Nous concevons ce salon comme une grande vitrine de l’artisanat algérien dont la renommée dépasse nos frontière et que les nationaux se doivent d’apprécier à sa juste valeur et aider à son épanouissement». Il joutera : «Composante indéniable du riche patrimoine national, notre artisanat et le produit d’un savoir-faire ancestral et l’expression de la personnalité nationale qui prend ses racines dans les profondeurs du temps. Porté par des hommes et des femmes qui lui vouent un amour inconditionnel, notre artisanat a pu obtenir ses lettres de noblesse à l’échelle universelle». La délégation a ensuite fait le tour des quelques 80 stands d’exposition où les artisans, venus de 36 wilayas, proposent sous des chapiteaux les fruits de leur savoir-faire en bijouterie, vannerie, tapisserie, poterie, habits traditionnels, boiserie et gâteaux traditionnels et modernes. La ministre s’est entretenue avec les artisans qui lui ont fait part de leurs préoccupations liées notamment au manque des matières premières et d’autres difficultés qu’ils rencontrent pour écouler leurs produits. La délégation s’est ensuite rendue au musée de la ville puis à la maison de l’artisanat où la ministre a rencontré des artisans qui ont leurs locaux dans l’enceinte même de la maison de l’artisanat. La visite s’achèvera au chantier de la nouvelle maison de l’artisanat qui sera réceptionnée, selon le directeur de la culture de la wilaya, dans sept mois. Par ailleurs, une journée thématique sur l’artisanat est au programme de la journée de demain, au niveau de l’hémicycle Rabah Aissat. Deux communications sont au menu. La première sera présentée par M. Mohamed Ouamar Oussalem, sous le thème «Relation économie artisanat traditionnel» et la seconde sera animée par Mme Dahbia Akache sur le thème «Relation Patrimoine Artisanat Traditionnel».

Karima Talis

Partager