écoles primaires cherchent directeurs désespérément

Partager

Dans la circonscription administrative de Darguina, qui englobe les communes de Darguina, Taskariout, Ait-Smaïl,  plusieurs écoles primaires, en tout une dizaine, se retrouvent sans directeurs. Ce n’est pas par manque d’ambition du corps enseignant du primaire, mais tout simplement parce que la majeure partie des enseignants qui composent ce corps n’ouvrent pas le droit de postuler au poste de direction. La raison ? Une histoire de catégories. Pour pouvoir passer le concours et accéder à la formation de directeur d’école primaire, il faut être à la douzième catégorie alors que les anciens instituteurs,  sont tous, soit à la 10e ou à la 11e catégorie. Donc pas de prétendants à ces postes. Pour pallier ce problème, la direction de l’éducation procède à l’installation d’instituteurs chargés de direction. Ces instituteurs, qui, en plus d’avoir une classe, se chargent de gérer l’école, ce qui augmente sensiblement leur volume de travail et réduit leur rendement pénalisant dans la foulée les élèves et perturbant l’école. Évidemment, ce problème n’est pas propre aux écoles de cette région, il touche plusieurs écoles du pays. Alors, il est urgent de réfléchir à une solution adéquate  qui mettrait  fin à ce problème.

Saïd M.

Partager