La maison de jeunes associe le sport contre le sida

Partager

En collaboration avec la DJS de Béjaïa et l’APC de Tazmalt, la Coordination des activités de jeunes de la ville précitée organise depuis hier deux journées culturelles et sportives, consacrées à l’information et la prévention sur le sida.Ces festivités qui ont revêtu un cachet organisationnel particulier ont eu le mérite d’exploiter la rencontre opportune des jeunes, attirés par une imposante compétition wilayale de tennis de table a permis de joindre l’utile à l’agréable par l’utilisation du rendez-vous comme un vecteur de transmission de toutes les connaissances médicales gravitant autour du mal sidéen.La première journée d’informations s’est ouverte hier matin à la maison de jeunes, où une exposition conséquente sur l’épidémie du syndrome de l’immuno déficience acquise.Des tableaux manuscrits placardés dans l’une des salles de l’établissement vulgarisent la définition de la maladie, le bilan des sidéens et des porteurs du virus (séropositif) dans notre pays ainsi que les moyens thérapeutiques dits anti-HIV, ou connus communément sous le nom de trithérapie (par rapport au fait qu’il y a 3 médicaments associés dans l’antidote antiviral). Le lycée Boudiaf a abrité pour la restauration les équipes au centre de la compétition de tennis, seconde en son genre et provenant des établissements de jeunes des localités de Seddouk, Tazmalt, Ighzer Amokrane, Béjaïa et Souk El Tenine.L’après-midi a été marquée par l’entame de plusieurs duels de tennis de table, tant sur le plan individuel que par équipe. Aujourd’hui, la compétition finale qui opposera les individus ou les équipes qualifiées servira de clôture aux manifestations culturelles prévues pour le second jour. Une conférence sur le sida animée par un spécialiste sera suivie par un gala hip hop, et une cérémonie de remise de prix où les joueurs lauréats seront primés. En outre on apprend que les scouts de la maison de jeunes organisatrice seront les invités ce vendredi du grand quotidien arabophone El Khabar à Alger. “Il s’agit d’une visite pédagogique”, précise Arab Hakim, directeur de la maison de jeunes.

Z. F.

Partager