Des habitants haussent le ton

Partager

Dans un communiqué des plus virulents, la Coordination des citoyens de la daïra de Chemini revient encore une fois sur son exigence de l’inscription du projet de raccordement au gaz naturel de tous les foyers de la daïra de Chemini, sans quoi, a-t-elle mis en exergue dans son communiqué portant n° 16 et daté du 20 décembre2014, Ameunugh ad ikemel (le combat continuera). Et pour signifier que ce ne sont pas là des paroles en l’air, elle organisera aujourd’hui une marche qui s’ébranlera du siège de la société de distribution de l’Est (SDE), sis à la cité Tobbal, vers celui de la wilaya. Et les rédacteurs du communiqué mettent en garde les autorités que si «un dérapage venait à se produire, elles en assumeraient seules les conséquences». Les membres de la Coordination mentionnent également que leur mouvement, qui n’a aucune connotation politique, est porté par les citoyens assoiffés de rétablir un déni de droit qu’est le raccordement au gaz d’une région ayant abrité le PC de la wilaya III, projet retenu en 2010 et gommé en 2014, alors que le gazoduc de 20 pouces sillonne le centre du territoire de la daïra. Les responsables de la Coordination des citoyens de la daïra de Chemini soulignent aussi dans leur communiqué que l’entreprise «Cosider», chargée de la canalisation du gaz pour d’autres région, n’est en aucun cas autorisée à reprendre les travaux sur tout le territoire de la daïra de Chemini sans réponse positive à l’exigence légitime de la population. Une exigence que l’administration, selon les rédacteurs du communiqué temporise pour mettre le mouvement sur le lit de mort. En d’autres termes, l’entreprise «Cosider» ne pourra reprendre son travail sur le territoire de la daïra de Chemini qu’une fois la décision d’inscription du projet de raccordement au gaz naturel de tous les foyers de ladite daïra est pris en charge par les autorités concernées.

B. Mouhoub

Partager