Les supporters interpellent le coach et les joueurs

Partager

La défaite pour le moins inattendue enregistrée vendredi dernier par les camarades de Lemaissi à domicile face au Paradou AC (1-2), la seconde du genre en l’espace de deux semaines, a fait réagir énergiquement les inconditionnels de la JSM Béjaïa qui ont organisé une descente au stade de l’UMA, avant-hier soir, à l’occasion de la séance de reprise des entrainements de la semaine. Ils exigeaient des explications du coach en chef, Saïd Hammouche, et des joueurs. Cela dit, force est de reconnaître que les Vert et Rouge de la JSMB ont surpris tout leur monde en ce début de la phase retour. En plus de perdre leur place sur le podium (5es, 27 points), les coéquipiers de Zeghli ont aligné jusque-là une série de trois contre-performances, en ne récoltant qu’un maigre point en déplacement contre le CRBAF et en concédant deux revers difficiles à digérer sur leurs terres face à la JSMS (16e journée) et contre le PAC (18e journée). En des termes plus clairs, le début de cette seconde moitié du championnat semble en effet sonner le glas du club phare de la wilaya de Béjaïa qui revient à la case départ en dépit des renforts enregistrés lors du dernier mercato. Hélas, l’équipe a régressé sur tous les plans au grand dam de ses amoureux qui croyaient pourtant fort en son étoile. Et comme un malheur n’arrive jamais seul, c’est comme si un ressort s’était cassé dans un groupe ayant beaucoup perdu de sa verve et de son âme d’il y a quelques semaines.

Hammouche sur un siège éjectable

Cela étant dit, et pour en revenir à cette virée des supporters du club, qui s’est néanmoins déroulée sans incidents, il faut dire que ces derniers restent partagés entre les pour et les contre le maintien du coach en chef, Saïd Hammouche. Les joueurs quant à eux ont été «invités» à se ressaisir dès ce vendredi à l’occasion de leur déplacement à Boussaâda pour y croiser le fer avec l’ABS locale (19e journée). D’ailleurs, pour nombre d’observateurs, même le sort de Hammouche sera connu à l’issue de cette rencontre. On voit mal en effet que les dirigeants du club lui renouvellent encore leur confiance, quand on sait que le président du CSA, M. Guellati, qui s’est exprimé à l’issue du dernier match contre le Paradou, avait clairement mis la défaite sur le dos de l’entraîneur et des joueurs. Ceci en plus des choix de Hamouche que d’aucuns ont jugés inappropriés lors dudit match. En tout état de cause, le retour de France du président Tiab, prévu hier, apportera assurément du nouveau dans la maison béjaouie où l’on parle déjà de décisions importantes à prendre dans les heures qui viennent, comme le gel des salaires des joueurs. On y reviendra.

B. Ouari

Partager