Le FFS réclame une commission d’enquête

Partager

Le FFS, à travers une déclaration, s’attaque à la gestion de la collectivité assumée par le RCD.

En effet, dans une déclaration placardée à travers les différents quartiers de la ville, la section FFS d’Aokas sollicite les autorités pour l’envoi d’une commission d’enquête pour «vérifier et élucider, entre autres, le cas des constructions illicites et les arrêtés de démolition que l’APC refuse d’appliquer et, dans le même sillage, du squat des espaces publics et des trottoirs à la réalisation anarchique de kiosques à côté de la mairie condamnant à jamais un espace stratégique». Pour enfoncer l’exécutif communal, constitué d’élus du RCD en coalition avec le FLN et l’ANR, les rédacteurs de la déclaration rappellent aux citoyens qu’une enveloppe dépassant les 13 milliards de centimes a été dépensée pour régler définitivement le problème du manque d’eau et finalement c’est toujours le calvaire. Une série de questionnements suit cette remarque. Le FFS s’interroge sur la destinée de cette enveloppe et sur le mutisme des responsables du secteur. Le branchement en gaz de ville du quartier de Tala Khaled est également mis en exergue ainsi que le curage de la rivière qui longe ce même village. Enfin en conclusion, le FFS saisit l’occasion pour appeler la population à une adhésion massive en rejoignant les rangs du parti qui promet, sous réserve de l’implication de la population, de sortir la commune de la torpeur et du marasme dans lesquels elle se trouve. Un responsable de ce parti, au niveau local, révèle que dans les prochains jours, d’autres déclarations seront rédigées et elles porteront sur le clientélisme qui prévaut au sein de la mairie, notamment l’attribution en gré à gré, à un prix en deçà du réel, d’un local commercial à un parent par alliance d’un membre de l’exécutif.

A. Gana

Partager