La marche de Yennayer dans la sérénité

Partager

Parallèlement aux nombreuses activités prévues pour la journée d’avant-hier dans le cadre de la célébration du nouvel an berbère, une marche a également eu lieu à l’appel du mouvement autonomiste de la Kabylie. La procession a drainé plusieurs centaines de participants, près d’un millier selon les services de sécurité et plus selon les organisateurs. Il faut dire que c’est là une traditionnelle manifestation renouvelée à chaque Yennayer et à laquelle adhèrent plusieurs citoyens, pas forcement encartés au sein du mouvement. Le point de départ a été donné au portail principal de l’université Mouloud Mammeri de Tizi-Ouzou, et avait comme destination finale la place de l’ancienne mairie. Tout au long de l’itinéraire effectué, les marcheurs n’ont cessé de scander des slogans hostiles au «système» en place. La marche s’est déroulée pendant près de deux heures, de 11heures à 14 heures, tellement les manifestants avançaient à pas lents, toutefois dans la sérénité et sans incidents, a-t-on constaté. Une minute de silence a été observée, à mi parcours, par les marcheurs «à la mémoire des victimes de la démocratie». Arrivant à la destination finale, les cadres de mouvement ont organisé un meeting où ils ont procédé à des prises de paroles. La foule s’est dispersée juste après dans le calme.

La marche n’a pas eu lieu à Bouira

La marche à laquelle a appelé le MAK dans la ville de Bouira n’a finalement pas eu lieu, et ce, en raison d’une faible mobilisation des citoyens de la wilaya autour des revendications de ce mouvement séparatiste. Un important dispositif de sécurité a été mis en place dès les premières heures de la matinée du jeudi à travers toutes les rues et quartiers de la ville de Bouira, plus particulièrement aux alentours de l’université Akli Mohand-Oulhadj et le siège de la wilaya, les lieux annoncés pour le départ et l’arrivée de la marche, mais aussi tout au long de la RN5, reliant Bouira à la région Est de la wilaya, où des policiers en faction ont été postés sur les accotements. Selon nos informations, pas moins de 13 personnes ont été interpellées par la Police, à hauteur de l’université et près du siège de la wilaya, dont l’ancien président du MAK, Bouaziz Ait Chebib et le responsable de wilaya. Ces derniers ont été relâchés vers 13h.

K. H et O. K.

Partager