Spectaculaire renversement du camion-citerne de l’APC

Partager

Aux environs de 17h, le camion-citerne de l’APC de Frikat, rempli d’eau de l’ADE, à proximité de l’hôpital Krim Belkacem, s’est renversé sur la chaussée. Ce véhicule de gros tonnage de marque Sonacome, datant du début des années 1990, qui paraissait dans un état vétuste, dévalait la descente de la route à proximité de la cité des 90 logements.

Lorsque le conducteur allait réduire la vitesse de son camion, ses freins ne tenaient plus. «J’étais assis sous un arbre. Soudain, je vis le conducteur qui tentait de stopper son camion, en vain. Il a eu le réflexe de foncer sur un arbre. Tout à coup, le camion se renversa et bloqua la chaussée. Fort heureusement aucun véhicule ne venait en sens inverse. Sinon, cela aurait été une catastrophe», raconte un témoin oculaire.

Sitôt appelés, les sapeurs-pompiers, dont l’unité est proche, sont arrivés sur les lieux. Il en fut de même pour les gendarmes, dont la brigade est à quelques mètres du lieu de l’accident. Un engin de l’APC de Draâ El-Mizan a également été dépêché. C’était la mobilisation générale. Tout le monde a contribué à remettre sur roue le camion et à dégager le conducteur et son accompagnateur. Ces derniers ont été évacués de suite aux urgences de l’hôpital.

Pour dégager la route et rétablir la circulation sur cette déviation fréquentée, notamment, par les automobilistes à destination de Bouira et des villages de la périphérie de la ville, le véhicule accidenté a été tracté vers la cour des services des forêts.

A signaler que le maire de Frikat est vite arrivé sur les lieux pour s’enquérir de la situation des deux travailleurs de son APC. Renseignement pris plus tard, il s’est avéré d’ailleurs que seul l’accompagnateur du chauffeur souffre d’une blessure à la jambe.

De leur côté, les services de sécurité ont établi un constat et ont ouvert une enquête pour déterminer les circonstances exactes de ce malheureux accident. Il est à signaler que cette pente est raide et dangereuse.

Selon les riverains, ce n’est pas la première qu’ils assistent à une telle situation. «La dernière fois, un autre camion a foncé directement sur un poteau électrique. Nous appelons les services concernés à prendre les mesures nécessaires afin d’éviter d’autres accidents, qui pourraient provoquer une catastrophe», nous disent des jeunes rencontrés sur place.

Amar Ouramdane

Partager