La police lance «la chasse»

Partager

La sûreté d’El-Esnam, une commune sise à 13 Km au Sud-est du chef-lieu de la wilaya, semble décidée à mettre de l’ordre dans la corporation des transporteurs de voyageurs sur le tronçon de la RN5 traversant la localité.

En effet, de nombreux transporteurs de voyageurs clandestins, desservant les lignes El-Esnam- Bechloul, El-Esnam – Thameur et El-Esnam – Bouira, se sont vus retirer leurs papiers et empêchés de poursuivre leur activité illégale depuis la semaine dernière. D’après les services de la police, les transporteurs empêchés d’exercer ne disposent pas d’autorisation, et rien ne justifie leur activité. Ces transporteurs, exerçant clandestinement, intervenaient sur des lignes mal desservies, d’après plusieurs voyageurs, notamment des étudiants qui se disent désormais pénalisés par cette situation : «Nous n’avions que ces transporteurs pour nous rendre à Bouira‘’, déplore un étudiant d’El-Esnam. Il faut dire que, récemment, le directeur des transports de la wilaya de Bouira a été interpellé sur la ligne El-Esnam – Bouira et que ses services ont recensé pas moins de 44 véhicules devant assurer cette desserte. Une desserte qui est parfois envahie par des extras, et il n’est pas rare que des minibus, assurant d’autres dessertes, desservent, aussi, cette ligne devant le flux important de voyageurs. «L’autorisation de transport de voyageurs est la condition sine qua non pour exercer cette activité, malheureusement beaucoup de ces transporteurs ne respectent pas la législation en vigueur», a confié un policer. Il faut reconnaître que la multiplication des barrages de police, en ville et en dehors, dissuadent les clandestins d’assurer le transport. Par ailleurs, les transporteurs qui disposent de l’autorisation ont fait part de leur mécontentement face à cette situation. Selon eux, les transporteurs clandestins reviennent à chaque fois. Toutefois, les transporteurs clandestins desservant El-Esnam et Bechloul arguent qu’ils ont formulé des demandes aux autorités locales afin d’ouvrir une ligne de transport entre le chef-lieu de la commune El-Esnam et le chef-lieu de la daïra de Bechloul, pour avoir le droit de postuler et de travailler en toute légalité. En attendant, cette ligne constitue un véritable problème aux yeux des voyageurs.

Aziz C.

Partager