Campagne de dépollution des lignes à haute tension

Partager

La Société Algérienne de Gestion du Réseau de Transport de l’électricité (GRTE), a entamé, depuis juin dernier, une vaste campagne de lavage des isolateurs des lignes électriques.

Une campagne menée par des hélicoptères chargés de propulser de l’eau sur les isolateurs sur les pylônes. Un exercice de haute voltige, qui a suscité la curiosité de plus d’un citoyen de la wilaya de Bouira jeudi dernier, alors que l’hélicoptère s’affairait à sa mission de nettoyage. Au lieu dit Sonda, sur le tronçon de la RN5 menant vers Bouira, de nombreux automobilistes se sont garés sur le bas coté de la chaussée, pour faire des photos de l’hélicoptère qui arrosait copieusement les isolateurs. Une attraction qui n’est pas passée inaperçue, d’autant plus que selon des agents de la GRTE qui étaient au sol, cet exercice se déroule alors que la ligne est sous tension : «L’hélicoptère utilisé est équipé d’un kit de lavage composé de motopompe à haute pression, d’un réservoir d’eau déminéralisée, et d’une lance munie d’une buse d’eau. Les moyens roulants accompagnant l’hélicoptère sont composés de véhicules tout terrains, camions de ravitaillement en eau déminéralisée, camions d’approvisionnement en combustible et fourgon atelier de soutien mécanique et technique. En plus du rendement élevé, d’une moyenne de 300 chaines d’isolateurs lavés par jour, l’opération de lavage par hélicoptère est réalisée sous tension, c’est-à-dire, sans interruption du courant. «La ligne à haute tension reste en service afin d’assurer la continuité et la qualité du service», explique un des agents rencontrés à proximité de Sonda. Un exercice qui donne froid dans le dos, car l’hélicoptère frôle dangereusement les fils électriques en se rapprochant des pylônes à dépolluer. Le pilote doit rester en vol stationnaire tout en respectant les distances de sécurité, pendant que l’opérateur à bord de l’hélicoptère manipule la lance et procède au lavage de la chaine en restant en contact radio permanent avec le pilote. Selon notre interlocuteur, la crasse accumulée sur les isolateurs est à l’origine de pannes. Cette accumulation de pollution naturelle et de pollution due à la fumée dégagée par les feux de forêts, les usines et les décharges publiques, aggravées par des conditions atmosphériques exceptionnelles (humidité et brouillard) dans les régions traversées par les lignes très haute tension, sont à l’origine des coupures et perturbations du réseau électrique, en particulier durant la période estivale. C’est pour cela qu’a été entamée d’une manière générale cette campagne de dépollution des lignes et postes. Cette méthode rapide et efficace à la fois, permet d’intervenir sur les lignes électriques haute et très haute tension (220 et 400kV) d’évacuation des centrales électriques, ainsi que les lignes d’interconnexion internationale. Cette opération se poursuivra jusqu’au 30 octobre prochain, et touchera les lignes côtières et les lignes alimentant les grandes agglomérations au niveau de 27 willayas, avec un objectif de 20.000 chaînes d’isolateurs à laver, soit une évolution de 23% par rapport à l’exercice 2016, nous apprendra-t-on. Une dépollution qui permettra, espérons-le, une stabilité dans le réseau de transport de l’électricité national, en améliorant considérablement la qualité et la continuité de service durant la période estivale, où il est enregistré une forte demande de consommation de l’énergie électrique.

Hafidh Bessaoudi

Partager