Le maire sortant défend son bilan

Partager

La liste indépendante aux élections communales dans la commune de Boghni, la seule en lice avec quatre autres formations politiques, à savoir le FFS, le FLN, le RCD et le PT, a créé l’événement, hier, en drainant un public nombreux à l’intérieur de la salle des fêtes qui a accueilli le meeting. Conduite par le président de l’APC sortant, en l’occurrence M. Ahmed Belhadj, cette liste dénommée « Ikhoulaf », a pour objectif de maintenir l’édile communal élu en 2012 sous les couleurs du FFS à la tête de la municipalité. Pour convaincre l’assistance et les nombreux soutiens présents au meeting programmé dans la matinée d’hier, le tête de liste a pris le soin de faire une lecture sur l’état des lieux de la commune, notamment sur le plan financier. Ainsi, pour démentir ceux qui disent que l’APC dégage un excédent de recettes, l’orateur a précisé que «la dernière fiche de calcul communiquée par les services des impôts, ce qui revient à la collectivité ne dépasse pas les 6 milliards de centimes, un montant qui ne couvre même pas les salaires des fonctionnaires». Le même candidat, pour mieux alerter l’opinion, a tenu à faire part de son inquiétude face aux déficits enregistrés suite, selon lui, «à la suppression de la moins value fiscale et l’orientation des impôts de la commune vers le trésor public». Sinon, le maire-candidat, pense que «la commune, avec ce qui pouvait lui revenir de droit, pourra devenir un pôle urbain d’excellence». Aussi, M. Belhadj, qui aspire à la continuité avec des candidats jeunes sur sa liste, pour se défendre, a pris tout le temps de défendre son bilan durant le quinquennat précédent. Il a énuméré tous les projets à mettre à son actif en les citant tour à tour sous les applaudissements des hommes et femmes venus le soutenir. Quant à son programme, le chef de fil des indépendants de Boghni, tout en évoquant la conjoncture difficile, a axé son intervention sur le volet social en affirmant être «le candidat des pauvres à travers la répartition équitable de logements social et l’aide aux associations qui soutiennent les initiatives des jeunes». Sur un autre plan, après avoir rendu hommage aux familles des chahids en citant les baptêmes faits en leurs noms, le maire candidat à sa succession a informé l’assistante de la prochaine réhabilitation du site touristique de Tala Guillef. À cet effet, ajoute-t-il, «l’Etat a décidé de mettre les moyens financiers nécessaires mais après avoir négocié avec tous les partenaires de la nécessité de rouvrir les deux hôtels et l’auberge des jeunes». À signaler enfin que le FFS était le premier à organiser, la semaine dernière, un meeting de soutien à ses candidats à l’APC et à l’APW.

Ramdane L.

Partager