La wilaya donne son OK

Partager

Les 45 locaux professionnels de la ville de Raffour dans la commune de M’Chedallah seront transformés en classes en extension à l’école primaire baptisée du nom des martyrs Les frères Saraoui. Cette infrastructure mitoyenne de l’école primaire réalisée dans le programme du président de la République des 100 locaux par commune a été complètement abandonnée et livrée aux vandalisme et agressions climatiques depuis sa réalisation en 2008. C’est un cas qui a fait couler beaucoup d’encre et de salive avant que les gestionnaires de la chose publique ne s’y penchent sérieusement pour lui changer de statut en la transformant en classes et en bureaux au profit de l’établissement scolaire. Un établissement qui, soulignons-le, faisait face à une exiguïté aiguë. Le nouveau maire de M’Chedallah, M. Kaci Iddir informera qu’une enveloppe financière de l’ordre de 900 millions de centimes a été d’ores et déjà dégagée pour cette opération dont le cout global est estimé à 1,2 milliards de centimes, selon la fiche technique élaborée par un bureau d’études. Le même élu fera savoir que la wilaya a déjà donné son accord de principe et que le dossier sera finalisé dans un proche avenir. Il est à noter que seulement cinq (5) bénéficiaires sur les 45 ont occupé leurs locaux respectifs et que le reste, bien qu’ils aient signé des contrats d’une durée de trois (3) ans renouvelables, ne se sont jamais manifesté sur les lieux. Des lieux transformés en point de rencontre de délinquants de tous bords. Il y a lieu de rappeler que cette infrastructure a bénéficié d’une opération de restauration qui a consommé une enveloppe financière conséquente mais faute de gardiennage, elle n’a pas tardé à reprendre son décor de délabrement avec ses nuisances pour les riverains et l’école primaire mitoyenne. L’édile communal informera que les locataires ont été invités à se rapprocher des services de l’APC pour tirer les choses au clair. Aussi, une opération d’extension de l’école primaire en question a été enclenchée durant le mois de janvier écoulé dans l’enceinte même de cette école qui dispose d’une cour exigüe. L’opération a été stoppée par le chef de daïra de M’Chedallah après la campagne du nettoyage et traçage de la cour qui devait servir d’assiette à quatre (4) nouvelles classes en proposant ces locaux mitoyens abonnés.

Oulaid Soualah

Partager