Pénurie de seringues aux urgences

Partager

Les patients qui se sont rendus durant la soirée d’avant-hier aux urgences de l’hôpital d’Aïn-Bessem ont été surpris d’apprendre que les seringues n’étaient pas disponibles. Les proches des patients, dont certains ont été admis pour des cas d’extrême urgence, ont été orientés vers l’unique pharmacie de garde qui exerçait cette nuit à Aïn-Bessem, pour… acheter des seringues ! Plusieurs citoyens, parmi ceux ayant été confrontés à cette mésaventure, dénoncent cet état de fait. Ces derniers se sont interrogés sur les raisons de ce manque, particulièrement durant les journées de l’Aïd au cours desquelles les urgences des hôpitaux enregistrent une grande affluence : «Il y avait beaucoup de malades cette soirée-là à l’hôpital. Leurs proches étaient obligés de se rendre à l’unique pharmacie de garde ouverte à Aïn-Bessem, pour acheter une ou plusieurs seringues et retourner par la suite à l’hôpital ! Ce n’est pas normal ! Cette situation est incompréhensible. Les patients et leurs proches étaient dans la tourmente. Avant, on entendait parler de pénurie de médicaments ou de manque de médecins spécialistes, aujourd’hui, nous sommes confrontés à une pénurie de seringues !», s’étonnera un jeune de la ville d’Aïn-Bessem qui accompagnait, durant la même soirée à l’hôpital en question, sa mère qui avait fait une hypoglycémie. Par ailleurs, il y a lieu de signaler que, par manque d’autres moyens médicaux et en l’absence de médecins spécialistes de garde durant cette soirée, d’autres citoyens ont été obligés de transférer, avec leurs propres moyens, leurs proches vers d’autres hôpitaux, notamment de Bouira et de Sour El-Ghozlane. A noter, enfin, que nous avons tenté de joindre les responsables de cet hôpital, hier, pour de plus amples explications, mais en vain.

Oussama K.

Partager