Les parents dénoncent l’insécurité

Partager

Dans une réunion tenue avant-hier, les parents d’élèves des différents paliers (primaire, moyen et secondaire) du village Taourirt Moussa, dans la commune d’Aït Mahmoud, sont montés au créneau pour dénoncer ce qu’ils qualifient de «situation lamentable», que vivent leurs enfants scolarisés. Parmi les points majeurs de la rencontre, l’insécurité à l’intérieur et à l’extérieur de l’école primaire Matoub Mebarek, obligeant les parents à accompagner leurs enfants à l’école. Un état de fait qui les contraint, dénoncent-ils, à consacrer toute la journée pour accomplir cette tâche. «Un seul agent de sécurité ne suffit pas, plusieurs fois nous avons signalé l’irruption d’intrus dans l’enceinte de l’école. Nous lançons un appel aux services concernés pour renforcer la sécurité de nos enfants, qui est un droit avant tout, nous sommes arrivés au point d’être virés du travail à cause de nos multiples absences ou retard», clame un parent d’élève. «Plusieurs fois je suis embêtée par des inconnus véhiculés, sans avoir le courage d’informer mes proches pour éviter l’irréparable, pourquoi ne pas mettre plus d’agents afin de faciliter notre tâche et surtout mettre nos enfants hors du danger», proclame une maman.Dans le même sillage, les parents d’élèves ont lancé un appel pour assurer le transport scolaire pour les enfants des cycles moyens et secondaires, qui se déplacent chaque jour au niveau de la commune de Béni Douala. «Un seul bus n’assure pas la rotation, vu qu’il arrive rempli du village voisin (Tizi Ntlakht) où même des non scolarisés prennent des places réservées aux éléves, chaque jour nos enfants rentrent avec des billets d’entrée à cause des retards accumulés», explique un autre parent. Selon eux, des demandes décortiquées seront dressées aux hautes instances concernées pour expliquer les divers problèmes, avant de passer à d’autres actions pour se faire entendre.

L. M

Partager